Permis de conduire : la jungle des tarifs des auto-écoles

Permis de conduire : la jungle des tarifs des auto-écoles©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 06 septembre 2019 à 15h22

L'association CLCV, qui a passé au crible les prix du permis de plus de 600 auto-écoles, a mis en lumière de fortes disparités, déplorant également un manque de transparence.

Du simple au double, les tarifs des auto-écoles n'ont jamais été aussi disparates... Une enquête menée par l'association nationale de défense des consommateurs et usagers a dressé un tableau peu satisfaisant des pratiques actuelles et a fait état d'écarts importants concernant les prix du permis de conduire. Les militants de la CLCV, qui se sont mis dans la situation de futurs élèves, ont relevé qu'il coûte 699 euros à Lille et 1.700 euros à Paris, pour un même forfait "code + 20h de conduite".

"Nous rappellerons que les auto-écoles déterminent librement leurs tarifs et que les établissements n'ont bien évidemment pas les mêmes charges Mais du point de vue du consommateur qui s'inscrit à cette formation, le tarif est un des principaux critères de choix", tient à préciser l'association.

La différence est encore plus grande à Rennes, entre une auto-école à bas coûts où le forfait est à 831 euros et une du centre-ville, où il est affiché à 1.378 euros. La CLCV déplore aussi un "grand écart" dans la tarification des leçons de conduite supplémentaires. Le prix peut varier ici de 36 euros dans le Nord à 70 euros dans la capitale.

Un manque de transparence

Quant aux affichages des tarifs, les écoles ne respectent toujours pas la réglementation : 14% d'entre elles ne les mettent pas en vitrine. En 2013, elles étaient déjà 13% à ne pas le faire. Pourtant selon le site de la DGCCRF (répression des fraudes), les prix doivent effectivement "faire l'objet d'un affichage extérieur et intérieur" et être "parfaitement visibles et lisibles". Ce manque de transparence peut, dans certains cas, amener le consommateur à se confronter "au discours commercial rodé du professionnel", explique l'association.

Lorsque les montants sont présentés sur les devantures, ils restent encore souvent incomplets, "dans près d'un tiers des cas". Que ce soit pour la formation au code ou pour une leçon de conduite, plus de 30% des enquêteurs de l'association n'ont pas pu relever les tarifs des prestations. Dans d'autres cas, la CLCV affirme que certains panneaux sont illisibles "car trop sombre ou perpendiculaire à la vitrine". Elle regrette également l'absence de données dans les affichages, telles que le taux de réussite pour guider le choix du consommateur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.