Petite baisse du moral des promoteurs et artisans du bâtiment

Petite baisse du moral des promoteurs et artisans du bâtiment
immobilier poignée porte

Boursier.com, publié le jeudi 26 octobre 2017 à 16h42

Les promoteurs et artisans du bâtiment revoient en baisse leurs perspectives d'activité dans deux enquêtes trimestrielles publiées jeudi par l'Insee... de quoi confirmer le ralentissement de l'immobilier en France depuis le début de l'été.

Les promoteurs interrogés par l'institut sont ainsi nettement mois nombreux que dans la précédente enquête à estimer que la demande de logements neufs est forte. Le solde d'opinions correspondant, qui avait atteint en juillet un plus haut de dix ans, est revenu à son niveau de début 2017 - il reste toutefois au-dessus de sa moyenne de long terme.

Ralentissement confirmé

En parallèle, les perspectives de mises en chantier de logement sont en repli par rapport à juillet. Les promoteurs sont d'autre part plus nombreux à signaler une hausse de leur stock de logements invendus et moins nombreux à faire état d'une hausse du prix moyen des logements neufs mis en vente, le solde correspondant diminuant légèrement pour la première fois depuis début 2015.

Ces évolutions sont cohérentes avec les chiffres de crédits immobiliers publiés récemment par l'Observatoire Crédit logement/CSA qui montraient un ralentissement de la demande dans un contexte de hausse des prix pénalisante pour les jeunes et les plus modestes.

Un peu moins d'optimisme

L'Insee publie également ce jeudi son enquête trimestrielle consacrée aux artisans du bâtiment. Elle fait apparaître que, pour la première fois depuis janvier 2015, ils sont moins optimistes qu'au trimestre précédent sur les perspectives générales du secteur. Le solde correspondant se replie après avoir bondi en juillet, tout en restant bien au-dessus de sa moyenne de long terme, relève l'institut.

En revanche, le moral des entrepreneurs de travaux publics reste au beau fixe dans une autre enquête qui leur est consacrée : ils sont encore plus optimiste sur leur activité prévue dans les trois prochains mois et font état d'une nouvelle hausse de leurs carnets de commandes, leur jugement sur ces derniers étant au plus haut depuis début 2008.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.