Philippot veut porter un sentiment national "venu du fond des âges"

Philippot veut porter un sentiment national "venu du fond des âges"©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 février 2018 à 09h33

Florian Philippot a officiellement lancé hier à Saint-Laurent-Blangy, près d'Arras, le mouvement des Patriotes, appelé selon lui à porter un sentiment national "venu du fond des âges" face à un Front national "qui se rediabolise". 5 mois après son départ du FN, l'eurodéputé revendique plus de 6.500 adhérents, dont 500 inscrits au congrès de ce week-end.

"Notre premier défi vous le connaissez : que les Français nous repèrent, nous connaissent, et s'intéressent à nous pour ce que nous sommes, les porteurs d'un patriotisme venu du fond des âges de la France et amené à la guider dans un présent et un avenir", a-t-il expliqué depuis Arras.

"Petite boutique"

Florian Philippot a dénoncé son ancien parti, "embourbé, perdu, qui a renoncé au pouvoir et ne cherche plus qu'à faire vivre la petite boutique, qui se rediabolise pour essayer d'exister tandis qu'il fuit les débats de fond les plus difficiles et se rallie à l'Union Européenne".  Marine Le Pen lui a répondu lors d'un déplacement à Laon : "Florian Philippot n'est pas un leader politique (...) il n'a pas d'espace politique, il n'a pas de spécificité à offrir dans l'éventail de la vie politique, il a très peu d'adhérents et encore moins d'électeurs."

L'ancien numéro deux du Front national a dénoncé pour sa part la rancoeur de Marine Le Pen : "Je lui laisse son aigreur, moi je n'ai pas d'aigreur contrairement à elle, parce que je défends des idées", a-t-il dit sur Europe 1. "Je comprends que c'est compliqué quand on ne défend plus ses convictions, quand on les tord pour des petites raisons politiciennes."

Du soutien

Bien implanté dans le nord de la France, le député Front national du Pas-de-Calais José Evrard avait décidé dès la fin 2017 de rejoindre Les Patriotes, le mouvement de Florian Philippot.  Membre du Parti communiste pendant 36 ans, ancien secrétaire départemental du Pas-de-Calais pour le PCF, José Evrard avait rejoint le Front national en 2013, s'estimant trahi par les positions de son ancien parti sur les questions européennes.

Le premier à rejoindre Les Patriotes

Elu conseiller municipal de Billy-Montigny, puis conseiller départemental du Pas-de-Calais, il a été un des 8 députés FN à faire son entrée au Palais-Bourbon après les législatives de juin.

"Il s'est toujours battu contre les injustices. Il avait rejoint le Front national en 2013 sur cette ligne sociale de lutte contre les oligarchies et l'Union européenne, cette ligne trahie aujourd'hui par le Front national", avait expliqué Florian Philippot, ajoutant : "Nous aurons donc avec José un représentant à l'Assemblée nationale."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU