Plan de relance : 15 milliards d'euros dédiés à l'innovation et aux relocalisations

Plan de relance : 15 milliards d'euros dédiés à l'innovation et aux relocalisations
Emmanuel Macron, site du laboratoire Sequens à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine)

Boursier.com, publié le vendredi 28 août 2020 à 12h21

En déplacement dans un laboratoire pharmaceutique, Emmmanuel Macron a annoncé que 15 des 100 milliards du plan de relance, qui sera présenté la semaine prochaine, seront destinés à "l'innovation et aux relocalisations".

Lors de la visite d'un site du laboratoire Sequens à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) ce vendredi, Emmanuel Macron a annoncé que le plan de relance de 100 milliards d'euros que le gouvernement doit présenter la semaine prochaine comportera un volet de 15 milliards d'euros dédié à l'investissement et aux relocalisations.

"Nous allons investir massivement sur les relocalisations. Dans le plan de relance qui sera d'un peu plus de 100 milliards d'euros, il y aura 15 milliards pour l'innovation et les relocalisations, et en particulier 1 milliard d'euros pour permettre, sur des projets très précis, d'apporter une aide de l'Etat qui aide à relocaliser", a ainsi indiqué le président de la République.

"Cette stratégie France Relance, ça n'est pas une stratégie pour faire face aux difficultés du moment, ça nous l'avons déjà fait, non, c'est préparer la France de 2030 (...) pour plus d'indépendance et donc les relocalisations, pour bâtir un monde d'avenir, fondé sur le savoir, sur l'écologie (...) et sur les compétences", a expliqué le chef de l'Etat.

Une réforme "historique"

A l'occasion de ce déplacement consacré à la souveraineté sanitaire et industrielle, Emmanuel Macron a annoncé une réforme "historique" des procédures d'autorisation des médicaments qui sera effective le 1er janvier prochain, afin qu'on puisse "innover plus simplement et plus vite en France".

L'objectif est de "réduire drastiquement les délais" d'obtention des autorisations temporaires d'utilisation (ATU), qui permettent d'utiliser de façon exceptionnelle des traitements ne bénéficiant pas encore d'une autorisation de mise sur le marché (AMM).

Avec le plan d'investissement France Relance, avec l'engagement de chacune et chacun, bâtissons la France de demain. pic.twitter.com/ncITQduGvR
- Élysée (@Elysee)

Réduction de 300 millions d'euros

Le président français a par ailleurs évoqué une réduction de 300 millions d'euros de l'effort demandé aux laboratoires pharmaceutiques dans le prochain budget, sans donner davantage de détails sur ce point. "Préparer la France de 2030, ce n'est pas subventionner les secteurs en difficulté, c'est investir", a estimé le chef de l'Etat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.