Plan rénovation énergétique du gouvernement: les principaux chiffres

Plan rénovation énergétique du gouvernement: les principaux chiffres

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 19h00

Le plan rénovation énergétique des bâtiments annoncé vendredi par le gouvernement veut faire de la rénovation énergétique une "priorité nationale", grâce à des moyens en grande partie prévus dans le Grand plan d'investissement annoncé en septembre.

Rénover 500.000 logements par an

Le gouvernement veut réussir à rénover 500.000 logements chaque année, soit "presque deux fois plus" que ce qui est fait actuellement, selon le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot.

250.000 logements devront être rénovés dans le parc privé par les particuliers aidés par le crédit d'impôt transition énergétique (CITE), le prêt ECO-PTZ et les certificats d'économie d'énergie (CEE).

La France compte entre 7 et 8 millions de passoires thermiques, ces logements très énergivores (étiquetés F et G). L'objectif est de s'attaquer en priorité à ceux occupés par des ménages modestes avec 150.000 rénovations par an, dont au moins 75.000 via l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat. 

L'objectif de 100.000 logements HLM rénovés chaque année par les bailleurs sociaux est réitéré. Le parc social comprend 600.000 passoires thermiques sur 4,7 millions de logements. Cette année, les bailleurs prévoyaient déjà d'atteindre 150.000 rénovations, un résultat qui pourrait être compromis si certains renoncent aux travaux prévus après l'annonce du projet de loi de finances 2018 qui ampute leurs moyens de 1,7 milliard d'euros, a précisé à l'AFP l'Union sociale pour l'habitat (USH).

L'Etat s'engage à améliorer la performance énergétique d'un quart des bâtiments de son parc au cours du quinquennat. L'Etat et les collectivités détiennent près de 400 millions de m².

Mobiliser 14 milliards d'euros

Au total, le gouvernement prévoit que 14 milliards d'euros soient mobilisés sur le quinquennat, dont environ 9 milliards sont prévus par le Grand plan d'investissement de l'Etat.

Cinq milliards d'euros seront alloués au crédit d'impôt transition énergétique (CITE), transformé en prime en 2019 et recentré sur certaines aides.  

L'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (Anah) verra ses moyens augmenter de 1,2 milliard d'euros en 5 ans.

Pendant cette période, bailleurs sociaux et collectivités pourront compter chacun sur 3 milliards d'euros de prêts de la Caisse des dépôts.

L'Etat financera à hauteur de 1,8 milliard les travaux sur son propre parc immobilier, soit 1 milliard de plus que prévu.

Outre ces 14 milliards, le gouvernement compte sur le dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE) pour accompagner les ménages à hauteur de 6 milliards d'euros environ.

Ce dispositif, créé en 2006, oblige les fournisseurs d'énergie (EDF, Total, Engie, la grande distribution au titre des ventes de carburants, etc) à financer des actions d'économies : rénovation thermique des bâtiments, changement de chaudières, énergies renouvelables etc. 

Il est ainsi in fine payé indirectement par les consommateurs sur leur facture d'énergie.

 
5 commentaires - Plan rénovation énergétique du gouvernement: les principaux chiffres
  • avatar
    pierre45 -

    Il a vraiment l'ai d'une tête de c.. celui là.

    avatar
    gnodin17 -

    ah je dois dire que sa photo pour illustrer l'article est très éloquente .....................

  • avatar
    Kerbulltra -

    Ces speudo politico ecolo ne sont pas en mal d imagination pour plumer le petit gibier
    On aimerait que ces charlots déploient autant leur talent pour faire la chasse aux fraudeurs fiscaux qui frequentent les paradis fiscaux
    Comme d autres les restau du coeur
    Si on raquette sur les biens immobiliers qui sont la seule richesse après 20 ans de crédit alors je pense que Mr Hulot va devoir serrer les fesses quant il se promenera dans la rue

  • avatar
    mesange15 -

    Les caisses sont vides, mais nos élites font des miracles, des dettes.

  • avatar
    LaRem -

    Hulot et l'écolo Bobo, il me semble qu'un malus sur la vente pénalisera les foyers les plus pauvres car si certain Français ont bien de la peine à acheter leurs maisons, la revente qui n'est pas toujours le moment le plus facile les pénalisera car quand un crédit vous pèse sur le budget il y a peu de chance que vous ayez les moyens de faire des travaux d'isolation. Bref comme pour le contrôle technique automobile les classes les plus modestes seront une fois de plus les premiers à payer.Question l'écologie doit elle être au détriment des plus pauvres?

  • avatar
    piso -

    Attention à cet écolo, qui va une nouvelle fois avantager ceux qui n'ont jamais travaillé ou presque, et ceux qui arrivent chez nous sans y être invités. Alors que ceux qui ont bossé on va les obliger à réaliser des travaux d'isolation en payant de leur poche.M. Hulot est un grand malade d'écologie, il veut nous faire revenir à l'âge de pierre, sauf pour lui.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]