Plus de 2 salariés sur 10 estiment avoir subi des discriminations à l'embauche

Plus de 2 salariés sur 10 estiment avoir subi des discriminations à l'embauche
cv cadre embauche travail entreprise patron dirigeant

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 10 juin 2021 à 12h02

"Deux fois plus de Français se disent aujourd'hui avoir déjà été victimes d'une discrimination durant le processus de recrutement, qu'il y a 20 ans", selon une enquête Ifop pour Meteojob.

"Deux fois plus de Français se disent aujourd'hui avoir déjà été victimes d'une discrimination durant le processus de recrutement, qu'il y a 20 ans", selon une enquête Ifop pour Meteojob.

La discrimination à l'embauche en pleine expansion ? Si de nombreuses actions ont été menées sur le sujet ces dernières années, encore plus de 2 salariés sur 10 affirment avoir déjà vécu cette expérience durant le processus de recrutement, révèle un sondage Ifop pour Meteojob, dévoilé ce jeudi. Un chiffre qui aurait ainsi doublé en 20 ans si on compare à une précédente étude de 2001.

"Passant de 12% en 2001 à 21% en 2021, le chiffre indique un phénomène en progression. Deux fois plus de Français se disent aujourd'hui avoir déjà été victimes d'une discrimination durant le processus de recrutement, qu'il y a 20 ans", explique le site d'emploi.

L'étude, menée auprès de 4.000 salariés français durant le mois d'avril dernier, souligne que le phénomène varie sensiblement en fonction des populations. En effet, les femmes semblent davantage touchées à 23%, contre 19% pour les hommes. Les moins de 30 ans se disent aussi plus concernés (25% contre 12% des sexagénaires).

Les variables les plus lourdes sont d'ordre "ethnico-culturelle"

Les discriminations à l'embauche peuvent varier également en fonction du niveau social (23% des CSP - en ont fait l'expérience, contre 19% des CSP +). Mais les variables les plus lourdes restent d'ordre "ethnico-culturelle", estime l'enquête.

La proportion de victimes d'une discrimination lors de la recherche d'un emploi est très largement supérieure à la moyenne chez les personnes se percevant comme "non-blanches" (42%), les minorités religieuses (53% chez les musulmans, 35% chez les protestants et évangéliques) ou les salariés de nationalité étrangère (50%). Les salariés en situation de handicap évoquent aussi davantage de discriminations, ou encore ceux qui ont le sentiment d'avoir un accent marqué (30%).

"L'entretien (17%) est, avec l'examen du CV (14%) et la réflexion consécutive au rendez-vous (18%), la phase du processus d'embauche où les salarié(e)s ont le plus ressenti(e)s de discrimination", souligne également l'étude.

Remarques désobligeantes

Lors d'un entretien d'embauche d'ailleurs, 19% de salariés disent aussi avoir subi au moins une remarque désobligeante, notamment sur l'apparence physique. Dans le détail, 9% affirment qu'un employeur leur a déjà fait comprendre qu'ils pourraient avoir le poste à condition de "changer la manière dont ils se présentent" (coiffure, maquillage, épilation..), 7% à condition de "porter des tenues plus sobres" et 7% à condition de "perdre / prendre du poids".

"Lors des entretiens, il arrive aussi aux Françaises d'être exposées à des formes de harcèlement sexuel et sexiste encore plus graves mais dans une moindre ampleur : 5% rapportent qu'on leur a déjà dit qu'on pourrait leur accorder le poste à condition de céder à des avances sexuelles et 5% qu'on leur a déjà demandé de porter des tenues plus sexy", ajoute l'enquête.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.