Plus de 7 Européens sur 10 favorables à la disparition des pièces de 1 et 2 centimes

Plus de 7 Européens sur 10 favorables à la disparition des pièces de 1 et 2 centimes©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 28 mai 2021 à 12h52

La Commission européenne avait lancé une grande consultation en ligne sur l'avenir des pièces de 1 et 2 centimes. Quelques 17.000 personnes issues de 19 Etats membres de la zone euro se sont exprimées sur le sujet.

La Commission européenne avait lancé une grande consultation en ligne sur l'avenir des pièces de 1 et 2 centimes. Quelques 17.000 personnes issues de 19 Etats membres de la zone euro se sont exprimées sur le sujet.

Faut-il supprimer les pièces de 1 et 2 centimes d'euro ? C'est la question posée par la Commission européenne qui avait lancé une grande consultation en ligne, dont les résultats ont été dévoilés jeudi. Quelques 17.000 personnes issues de 19 Etats membres de la zone euro se sont exprimées sur le sujet. Il en ressort qu'une majorité des sondés ont voté pour leur suppression.

Dans le détail, 72% des citoyens européens ayant répondu à l'enquête estiment que les pièces de 1 et 2 centimes ne sont pas utiles pour le paiement en espèces, tandis que la moitié d'entre eux a avoué perdre ou accumuler ces petites pièces sans les utiliser.

Pour 71% des personnes sondées, la disparition de ces pièces devrait s'accompagner de la mise en place d'une règle d'arrondi aux 5 centimes d'euro les plus proches. Cette règle devrait être obligatoire pour 76% des répondants, et 77% sont favorables à une harmonisation à toute la zone euro.

Un impact positif ou neutre pour les consommateurs

Même s'ils craignent une augmentation des prix dans le cas où la règle des arrondis serait amenée à être généralisée, 72% estiment que se passer des pièces de 1 et 2 centimes aura un impact positif ou neutre pour les consommateurs. Selon les résultats de la consultation, 63% évoquent des bénéfices positifs sur l'environnement.

L'idée de supprimer les pièces de 1 et 2 centimes avait déjà été évoquée début 2020, au moment de la présentation du programme de travail de la Commission. Ce projet, qui se trouve dans la liste des initiatives "visant à réduire la bureaucratie", devait permettre des économies sur les coûts de fabrication et d'arrondir tous les prix, alors qu'un rapport de 2018 pointait déjà des "coûts élevés de production et de traitement" de ces deux pièces, et sur leur "perte importante" par les usagers.

Décision à la fin de l'année 2021

Cette possibilité avait également fait une première apparition en 2013. A l'époque, Bruxelles estimait que mettre fin à la frappe de ces pièces ferait gagner du temps ainsi que de l'argent, alors qu'une étude révélait que leur production (fabrication, transport et comptabilisation) avait coûté 1,4 milliard d'euros à la zone euro depuis 2002, soit en moyenne 12,7 millions d'euros par an.

Plusieurs pays de la zone euro ont déjà abandonné les pièces de 1 et 2 centimes ou ont pris des mesures pour les faire disparaître de manière progressive : la Belgique en 2014, l'Irlande en 2015, la Finlande en 2002 ou encore les Pays-Bas en 2004. La Commission européenne doit rendre sa décision à la fin de l'année 2021...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.