Plus de 7 Français sur 10 prêts à rester confinés à Noël

Plus de 7 Français sur 10 prêts à rester confinés à Noël©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 02 novembre 2020 à 14h00

Cette éventualité passe plus difficilement notamment chez les moins de 25 ans et en région parisienne, selon un sondage Ifop réalisé pour No Com...

Pour l'heure, le nouveau confinement doit durer au moins quatre semaines. Mais si le reconfinement se prolonge après le 1er décembre, pendant les fêtes, 71% des Français l'accepteraient, sacrifiant ainsi Noël et Nouvel an, selon un sondage Ifop réalisé pour No Com.

Dans le détail, 32% des sondés l'accepteraient "certainement" et 39% "probablement". A l'inverse, 29% ne seraient pas prêt à rester confinés pendant les fêtes de fin d'année (17% "probablement pas et 12% "certainement pas"), selon cette enquête réalisée en ligne les 29 et 30 octobre auprès de 1.028 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, avec la méthode des quotas.

"Il existe des poches de résistance. Chez les moins de 25 ans, cette éventualité passe plus difficilement : 39% ne veulent pas en entendre parler. En région parisienne, ce taux atteint 35% ; chez les commerçants, il est de 36% et de 37% parmi les catégories populaires", souligne Pierre Giacometti, cofondateur du cabinet No Com, dans 'Le Parisien' ce lundi.

Plus d'1 Français sur 2 a peur d'attraper le coronavirus

Si la prolongation, même pendant Noël, ne susciterait pas l'hostilité d'une majorité de Français, c'est parce qu'ils se rejoignent en majorité sur le désir de prendre des précautions face aux risques sanitaires. Plus d'1 Français sur 2 (56%) a désormais peur d'attraper le coronavirus dans les semaines à venir et 63% des sondés sont favorables à un excès de protection sanitaire pour s'en protéger.

#Confinement : "7 Français 10 d'être reconfinés jusqu'aux fêtes d'année" > https://t.co/Qyo6n4G9I1 #reconfinement #Noel pic.twitter.com/H2EFtAGAz3
- Le Parisien Infog (@LeParisienInfog)

L'inquiétude gagne en effet du terrain, selon l'étude, alors que le taux de positivité a dépassé les 20%. Au lendemain de l'annonce par Emmanuel Macron d'un retour au confinement dès vendredi, le ministre de la Santé avait également prévenu que la France n'était pas à l'abri d'une "troisième vague" de l'épidémie de Covid-19 et que le contexte sanitaire pourrait modifier le déroulement des fêtes de fin d'année.

Près de 4 Français sur 10 veulent un "retour rapide à la vie normale"

Le ministre avait également laissé entendre les fêtes de fin d'année se dérouleraient sans doute dans un confinement au moins partiel. "Nous voulons tout faire pour que les Français puissent retrouver leur famille et leurs amis pour les fêtes de fin d'année. Est-ce que ce sera de la même manière ? Possiblement que non", avait-il déclaré.

"Il faudra faire attention, être attentif, mais pouvoir profiter des siens. Nous voulons que les Français puissent faire leurs courses de Noël, nous voulons que les Français puissent se réjouir de Noël et de la fin d'année, mais vous dire s'il serait raisonnable que le 31 décembre, 300 personnes se rassemblent dans une salle pour faire la fête jusqu'à cinq heures du matin, la réponse est évidemment non", avait ajouté Olivier Véran. D'autre part, 37% préféreraient "un retour rapide à la vie normale pour protéger l'économie et le niveau de vie", selon l'étude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.