Pollution de l'air : Bruxelles met en garde les Etats-membres

Pollution de l'air : Bruxelles met en garde les Etats-membres
pic de pollution en mars 2014 à Paris - vue de la tour Eiffel

Boursier.com, publié le vendredi 26 juin 2020 à 15h34

Seulement 10 des 27 Etats membres atteindront leurs objectifs 2020 et seulement quatre - la Croatie, Chypre, les Pays-Bas et la Finlande - ceux de 2030.

Une majorité de pays de l'Union européenne (UE) pourraient ne pas atteindre leurs objectifs 2020 et 2030 en matière de réduction de la pollution atmosphérique, estime vendredi la Commission européenne. Dans son premier rapport sur les progrès réalisés par les Etats membres pour parvenir aux objectifs fixés par l'UE, la Commission européenne invite les pays du bloc à redoubler d'efforts car la pollution de l'air est responsable de près de 400.000 décès par an dans l'Union.

Sur la base des politiques actuelles, seulement 10 des 27 Etats membres atteindront leurs objectifs 2020 et seulement quatre - la Croatie, Chypre, les Pays-Bas et la Finlande - ceux de 2030, s'alerte la Commission. Le rapport de la Commission se base sur les projections d'émissions fournies par les Etats membres l'an dernier.

Hausse des niveaux de dioxyde d'azote

Les mesures de confinement imposées en mars dans la plupart des pays européens pour endiguer l'épidémie de coronavirus ont permis de réduire les émissions polluantes. Une étude réalisée cette semaine par le Centre de recherche sur l'énergie et l'air pur (CREA), un organisme indépendant basé à Helsinki, montre cependant que les niveaux de dioxyde d'azote ont augmenté dans des villes comme Paris, Oslo et Budapest, à la faveur du déconfinement.

Cinq polluants atmosphériques

L'UE fixe des objectifs nationaux de réduction des émissions portant sur cinq polluants atmosphériques : le dioxyde de soufre, les oxydes d'azote, les composés organiques volatils non méthaniques, l'ammoniac et les particules fines.

L'ammoniac est utilisé en agriculture, notamment dans la fertilisation des sols. La Commission a proposé le mois dernier de réduire de 20% le recours aux engrais d'ici 2030.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.