Pollution : les voitures hybrides rechargeables dans le viseur d'une ONG

Pollution : les voitures hybrides rechargeables dans le viseur d'une ONG©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 novembre 2020 à 15h44

"Dans des conditions optimales et avec une batterie chargée à plein", les hybrides rechargeables rejetteraient au moins 28% de CO2 en plus que ce qu'affichent les constructeurs, selon l'ONG Transport & Environnement.

Les hybrides rechargeables, plus polluantes que prévu ? C'est du moins ce qu'affirme Transport & Environnement, qui a dévoilé ce lundi une enquête intitulée "Hybrides rechargeables : l'Europe fonce-t-elle vers un nouveau 'dieselgate' ?", portant sur cette classe particulière de véhicules électriques en plein essor.

L'ONG bruxelloise a analysé, en conditions réelles de circulation, les émissions de CO2 de trois modèles phares, en l'occurrence des SUV de cette catégorie : BMW X5, Volvo XC60 et Mitsubishi Outlander.

Ainsi, les tests réalisées par la société britannique Emissions Analytics révèlent que, "dans des conditions optimales et avec une batterie chargée à plein, les véhicules ont émis entre 28% et 89% de CO2 de plus que ce qui avait été annoncé" par les constructeurs, détaille le rapport.

Encore pire lorsque la batterie est vide

C'est encore pire lorsque la batterie est vide ou que la voiture roule à une vitesse élevée. Par exemple, le Mitsubishi Outlander, soit le véhicule hybride le plus vendu en Europe, est supposé émettre 46 grammes de CO2 par kilomètre. Or, lorsque la batterie est en mode "recharge", ce chiffre grimpe à 164.

"Avec une batterie vide", les véhicules "ont émis trois à huit fois plus de CO2 que les valeurs officielles. Et lors d'une conduite en mode recharge de batterie les chiffres étaient alors trois à douze fois supérieurs", souligne ainsi l'étude.

38 millions d'euros en aides à l'achat d'hybrides rechargeables

"En France, les ventes de véhicules hybrides ont continué de progresser, jusqu'à dépasser les ventes de véhicules électriques cet automne. Le gouvernement français doit supprimer au plus vite les aides à l'achat des véhicules hybrides et les incitations fiscales pour les véhicules d'entreprises", a appelé Diane Strauss, directrice France au sein de T&E.

Selon l'ONG, en septembre 2020, le gouvernement avait déjà déboursé 38 millions d'euros en aides à l'achat de véhicules hybrides rechargeables (hors prime à la conversion). "Il dépense, par an, 7 millions supplémentaires pour inciter les utilisateurs de véhicules de société à choisir l'hybride rechargeable", a-t-elle ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.