Pourquoi le nombre des naissances continue de chuter au Japon

Pourquoi le nombre des naissances continue de chuter au Japon©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 24 décembre 2019 à 11h22

Le nombre de naissances est passé de 918.400 en 2018 à 864.000 cette année, soit une chute de 5,9%, la baisse la plus importante depuis 1975. Des chiffres qui inquiètent beaucoup les autorités.

Le nombre de naissances a continué de chuter en 2019 au Japon pour passer sous la barre des 900.000. Il s'agit d'un plus bas historique depuis 1989 et le début des statistiques tenues par le gouvernement, selon le ministère japonais de la Santé et des Affaires sociales.

Le nombre de naissances est passé de 918.400 en 2018 à 864.000 cette année, soit une chute de 5,9%, la baisse la plus importante depuis 1975, a indiqué un responsable du ministère chargé du dossier.

Inquiétude des autorités

Le recul du nombre de femmes âgées de 20 à 39 ans expliquerait en partie ce déclin naturel de la population japonaise - le nombre des morts excédant celui des naissances -, une tendance amorcée à la fin des années 2000 qui suscite l'inquiétude des autorités.

Conséquence de ce déclin des naissances, le vieillissement accéléré de la population au Japon pèse en effet lourd sur les finances publiques et les dépenses de la sécurité sociale du pays.

40% de seniors en 2065

L'enjeu est de taille. Les personnes âgées de plus de 65 ans au Japon représentaient 27,2 % de la population en 2015 et pourraient atteindre 40% de la population en 2065.

Face à ce qu'il a qualifié en 2018 de "crise nationale", le Premier ministre Shinzo Abe a fixé comme objectif de porter le taux de fécondité à 1,8 enfant par femme, contre 1,4 en 2018, encore loin du seuil de renouvellement des générations (2,1).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.