Prélèvement à la source : Gérald Darmanin écrit aux contribuables

Prélèvement à la source : Gérald Darmanin écrit aux contribuables©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 09 août 2018 à 11h17

Rassurer les contribuables et défendre sa réforme... C'est l'objectif du ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, qui a pris la plume pour leur parler du prélèvement à la source, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2019. Son courrier sera joint aux avis d'imposition qui commenceront à arriver dans les boîtes aux lettres à partir de la semaine prochaine, et il est déjà en ligne sur le site internet des impôts.

"À partir de janvier 2019, nous allons simplifier l'impôt en mettant donc en place le paiement de votre impôt à la source, c'est-à-dire au moment où vous toucherez vos revenus. Vous paierez ainsi votre impôt au fil des revenus perçus, et l'impôt s'adaptera chaque mois au montant de revenu versé", écrit Gérald Darmanin.

Calmer les inquiétudes

"Cette réforme de modernisation de l'impôt et de simplification ne changera en rien le montant total de votre impôt", affirme-t-il, alors que des députés de l'opposition s'inquiètent des conséquences sur la consommation en France. "Ce n'est pas neutre en termes de trésorerie" pour les ménages, a récemment expliqué le député centriste Charles de Courson à l'AFP. "Beaucoup de gens gèrent leur budget mois par mois, pas sur l'année", a-t-il ajouté. L'impact psychologique de ce prélèvement, avec l'impression de recevoir une fiche de paie allégée, fait partie des points sur lesquels l'exécutif veut rassurer.

Simplicité ?

"Vous continuerez à déposer une déclaration de revenus chaque année. Elle permettra de faire le bilan de vos revenus de l'année précédente, de l'impôt prélevé à la source et des dépenses effectuées donnant droit à réduction ou crédit d'impôt, qui vous seront restitués à ce moment-là, comme aujourd'hui", poursuit Gérald Darmanin, plaidant pour la simplicité du dispositif, et rappelant que "d'autres pays l'ont fait avant nous" - l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Belgique...

Mais les agents des impôts alertent depuis des mois sur la complexité de la mise en place du prélèvement à la source, mettant notamment en avant les changements de situation familiale ou professionnelle chez certains contribuables en cours d'année. Bercy a d'ailleurs décidé début juillet de décaler d'un an l'entrée en vigueur du prélèvement à la source pour les salariés à domicile, les systèmes informatiques n'étant pas encore prêts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.