Près d'1 Français sur 2 favorable aux mesures "anti-voitures"

Près d'1 Français sur 2 favorable aux mesures "anti-voitures"
Cycliste masqué.

Boursier.com, publié le mercredi 23 septembre 2020 à 07h55

Selon un sondage Ifop pour le site Caroom.fr, près des deux tiers des résidents des villes de 100.000 habitants sont favorables à la réduction de la place de la voiture au profit d'autres modes de transports...

Vers la fin du règne de la voiture en ville ? Alors que la Semaine européenne de la mobilité 2020 s'est achevée hier, une étude menée par l'Ifop pour le comparateur et guide d'achat automobile Caroom.fr s'est penchée sur les mesures "anti-voitures" dans les grandes villes à l'heure de la pandémie de Covid-19.

Alors que de nombreuses mairies ont déjà pris des mesures pour favoriser les mobilités douces après le confinement, 49% des Français se disent favorables aux mesures restrictives envers les voitures, et 51% sont contre... Mais c'est surtout dans les métropoles que la stratégie "anti-voitures" semble largement soutenue. En effet, près des deux tiers (62%) des habitants des 40 villes de plus de 100.000 habitants souhaitent que leur municipalité réduise la place de l'automobile dans leur commune. Un chiffre qui monte à 95% chez les électeurs EELV !

Les systèmes de véhicules en libre-service plébiscités

Les habitants des villes de plus de 100.000 habitants soutiennent majoritairement les systèmes (57%) de véhicules en libre-service (vélo, scooter...) et l'essor des pistes cyclables mis en place de leur commune (55%), alors que la pratique du vélo a fortement progressé.

"La part du vélo dans les déplacements a progressé de 10 points (à 15%) en cinq ans, comme la part des déplacements à pied (17%, + 6 points)", détaille l'Ifop au 'Parisien'.

La semaine dernière, la maie de Paris avait pour rappel annoncé que les pistes cyclables, surnommées les "coronapistes" et mises en place à titre provisoire lors du déconfinement, seront maintenues dans la capitale.

Opposition aux mesures "anti-stationnement"

S'ils sont favorables aux mesures "anti-voitures", les citadins sont moins enthousiastes concernant les aménagements urbains réalisés pour les mettre en place : 63% des sondés expriment un "fort mécontentement" à l'égard des conditions actuelles de circulation et 69% des conditions de stationnement.

Ces citadins sont "notamment majoritairement opposés à des mesures anti-stationnement comme la diminution des places de stationnement (74%) ou la hausse des tarifs de stationnement (77%)", précise l'étude...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.