Présidentielle: quel programme économique proposé par Nicolas Dupont-Aignan ?

Présidentielle: quel programme économique proposé par Nicolas Dupont-Aignan ?©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 24 mars 2017 à 16h25

Actuellement crédité d'environ 5% des intentions de votes au premier tour de l'élection présidentielle, le fondateur du mouvement 'Debout la France', Nicolas Dupont-Aignan, propose un programme économique résolument protectionniste, tout en remettant la "valeur travail" au centre du système.

Donner la priorité aux entreprises tricolores

Nicolas Dupont-Aignan plaide en effet pour la préférence nationale, avec l'instauration d'un "Buy French Act", à la sauce américaine. Il s'agirait de réserver au minimum 50% d'achats publics aux entreprises produisant en France, alors qu'actuellement, les marchés publics sont ouverts aux fournisseurs et prestataires français, à ceux de l'Union européenne ainsi qu'à ceux qui sont issus des États signataires d'accords internationaux de l'OMC. Le candidat souhaite aussi réserver 50% de la commande publique aux PME.

Parallèlement, Nicolas Dupont-Aignan veut taxer les importations qui ne respecteraient pas les normes sociales et environnementales du pays, tout en interdisant celles qui sont dangereuses. Sans les détailler, il préconise également la mise en place de mesures efficaces pour lutter contre la concurrence déloyale.

En matière de fiscalité, le candidat de "Debout la France" entend simplifier les dispositifs de baisses de charges existants pour les entreprises (CICE, Pacte de responsabilité) vers celles exposées à la concurrence internationale. Le taux d'impôt sur les sociétés serait réduit de moitié pour les sociétés réinvestissant leurs bénéfices sur le sol français. NDA promet aussi "zéro charge supplémentaire pour les PME" et la suppression du RSI, de plus en plus décrié par les travailleurs indépendants.

Concernant, l'ISF, Nicolas Dupont-Aignan ne souhaite pas sa suppression. En revanche, il veut permettre aux contribuables d'en déduire les investissements qu'ils ont réalisés dans des entreprises dont le chiffre d'affaires ne dépassent pas 100 millions d'euros, avec des capitaux et une main d'oeuvre aux 2/3 français ou dans un fonds doté de 500 millions d'euros par an permettant de financer la création.

"Travail universel"

Nicolas Dupont-Aignan, élu président, souhaiterait mettre fin à "l'assistanat", en replaçant la valeur travail au centre de la société. Ainsi, et à l'exact opposé de ce que propose Benoît Hamon avec le revenu universel, NDA met en avant l'idée de "travail universel". Chaque bénéficiaire d'une aide sociale serait ainsi contraint d'effectuer une tâche pour la collectivité. Pour ceux touchant le RSA, une journée de mission d'intérêt général par semaine serait instaurée.

La revalorisation du travail passerait également par l'assouplissement des 35 heures avec le retour des heures supplémentaires défiscalisées qui avaient été instaurées sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Pour lutter contre l'assistanat, le candidat prône également la mise en place "d'un plafond maximum de toutes les aides perçues par une personne seule, un ménage avec ou sans enfants".

Enfin, NDA entend remettre la finance au service de l'économie réelle. Cela passerait en particulier par la séparation des banques de dépôt et d'affaires. Une proposition déjà faite en 2012 par François Hollande, sans voir le jour. L'Autorité des marchés financiers serait également dotée de moyens financiers supplémentaires. Enfin, le candidat veut être à la tête d'une initiative internationale pour interdire le "trading à haute fréquence".

 
4 commentaires - Présidentielle: quel programme économique proposé par Nicolas Dupont-Aignan ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]