Presse : une aide d'au moins 1.500 euros pour les marchands de journaux

Presse : une aide d'au moins 1.500 euros pour les marchands de journaux©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 17 août 2020 à 16h51

Cette "aide exceptionnelle" est portée à 3.000 euros pour les kiosquiers de Lyon et Marseille...

Bonne nouvelle pour les marchands de journaux... Touchés de plein fouet par la crise sanitaire et les difficultés de l'ancien groupe de distribution de presse Presstalis, devenu France Messagerie début juillet, les kiosquiers et diffuseurs de presse indépendants pourront recevoir une aide allant de 1.500 à 3.000 euros, selon un décret paru samedi au Journal officiel.

Le décret institue ainsi "une aide exceptionnelle au titre de l'année 2020 pour les diffuseurs de presse qui font face à une situation d'urgence du fait des conséquences de la crise sanitaire et de la cessation de paiement de la principale entreprise de distribution de presse au numéro".

"Le bénéfice de l'aide est subordonné à la condition que le diffuseur de presse soit à jour de ses obligations à l'égard de l'administration fiscale et de l'organisme de recouvrement des cotisations patronales de sécurité sociale et d'allocations familiales", précise le texte.

Lyon et Marseille particulièrement touchées

A la suite du déconfinement, de nombreux diffuseurs en région ont été impactés par les conséquences de la liquidation des filiales régionales de Presstalis. Si la situation s'est améliorée dans certaines régions où d'anciens entrepôts de Presstalis ont été rachetés par des dépositaires indépendants, ces cessions n'ont pu se faire dans plusieurs secteurs du sud-est de la France notamment. Ainsi, le versement de cette aide prend en compte ces situations particulières.

Le montant de l'aide exceptionnelle prend la forme d'un versement unique de 1.500 euros pour les kiosquiers. Il est porté à 2.000 euros dans certaines villes : Ajaccio, Avignon, Bastia, Bobigny, Bordeaux, Crépy-en-Valois, Fréjus, Le Mans, Nancy, Nantes, Rennes, Toulouse et Tours. Enfin, à Lyon et Marseille, où la distribution de la presse a été très perturbée, les marchands de journaux pourront percevoir 3.000 euros.

19 millions d'euros pour soutenir les marchands de journaux

A Marseille, la situation est d'ailleurs particulièrement critique, puisqu'aucun accord n'a été trouvé pour reprendre la distribution des journaux. Les ex-ouvriers de la Société d'agence et de diffusion (SAD), filiale de distribution liquidée de Presstalis, veulent transformer leur ancienne entreprise en société coopérative d'intérêt collectif.

La mise en place d'un soutien spécifique aux acteurs les plus fragiles de la distribution, réclamée notamment par Culture Presse, la fédération des distributeurs indépendants de journaux et magazines, avait été évoquée dès début juillet. L'ancien ministre de la Culture Franck Riester et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avaient annoncé dans un communiqué "deux aides exceptionnelles" : la première pour les diffuseurs spécialistes et indépendants, et la seconde pour les éditeurs indépendants de titres d'information politique et générale, pour un montant total de 27 millions d'euros (19 millions d'euros pour les diffuseurs et 8 millions d'euros pour les éditeurs).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.