Privée de nombreux investisseurs, la Bourse de Paris limite les risques

Privée de nombreux investisseurs, la Bourse de Paris limite les risques
A la Bourse de Paris, les investisseurs étaient sur la retenue jeudi

AFP, publié le jeudi 10 mai 2018 à 13h44

La Bourse de Paris s'installait à l'équilibre (-0,05%) jeudi à la mi-journée, les investisseurs, peu nombreux en cette journée fériée en France, limitant les prises de risques en attendant des chiffres d'inflation aux Etats-Unis.

A 13H21 (11H21 GMT), l'indice CAC 40 grignotait 2,58 points à 5.532,05 points, dans un volume d'échanges de 761 millions d'euros. La veille, il avait fini en progression de 0,23%.

La cote parisienne est ancrée près de l'équilibre depuis l'ouverture.

La Bourse de New York s'orientait de son côté vers des premiers pas stables.

Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, cédait 0,06%. Celui de l'indice élargi S&P 500 grignotait 0,06% et celui du Nasdaq, à dominante technologique, prenait 0,09%.

Les investisseurs attendent une "annonce cruciale aux Etats-Unis" avec l'inflation et si la hausse prévue par les analystes était au rendez-vous, "cela accentuerait la pression sur la Réserve fédérale américaine pour qu'elle augmente ses taux lors de la réunion du mois de juin en dépit de quelques signes avant-coureurs de fin de cycle pour l'économie des Etats-Unis", a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Les opérateurs ont par ailleurs pris connaissance de la décision de la Banque d'Angleterre, qui a laissé sa politique monétaire et son taux directeur inchangés, prenant acte d'un ralentissement de la croissance qu'il ne prévoit qu'à 1,4% en 2018.

Les cours du pétrole, qui restaient très surveillés par le marché, continuaient à s'élever, portés par une demande en hausse et l'annonce mardi de la sortie des États-Unis de l'accord conclu en 2015 avec l'Iran.

- Aperam recherché -

Sur le terrain des valeurs, Aperam profitait (+4,09% à 42,26 euros) de ventes en progression de 1,5% au premier trimestre 2018, malgré un bénéfice net en légère baisse de 3,4%.

EDF bénéficiait (+3,67% à 12,30 euros) d'un chiffre d'affaires en augmentation de 3,7% au premier trimestre grâce à une activité en hausse en France, en Italie et au Royaume-Uni, et à la confirmation de ses objectifs financiers pour l'année.

Rubis perdait 2,94% à 62,75 euros malgré un chiffre d'affaires en forte hausse au premier trimestre, tiré par sa branche Support et services.

TechnipFMC reculait de 1,51% à 27,43 euros, pénalisé par un bénéfice net inférieur aux attentes des analystes, même si le groupe est sorti du rouge au premier trimestre 2018 et a a confirmé ses objectifs.

Total baissait également (-0,70% à 52,41 euros) dans la foulée de l'annonce de la conclusion d'"un accord stratégique" pour acquérir 25% du capital de l'américain Clean Energy Fuels et en devenir le principal actionnaire.

Alstom progressait de 0,78% à 38,89 euros après avoir signé un accord avec General Electric (GE) pour sortir du capital de trois entreprises créées en 2015 lors du rachat par le groupe américain de ses activités dans l'énergie, ce qui devrait lui rapporter près de 2,6 milliards d'euros.

Tessi montait de 0,29% à 175,50 euros, après l'annonce de la conclusion d'"un accord exclusif" avec le fonds d'investissement BlackFin Capital Partners pour acquérir Owliance.

Neurones reculait de 1,92% à 25,50 euros, sans profiter d'un chiffre d'affaires en hausse de 1,9% à 124,1 millions d'euros au premier trimestre.

SIPH, Société internationale de plantations d'hévéas, refluait de 0,58% à 85 euros, fragilisé par une baisse de 26,1% de ses ventes au premier trimestre 2018.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.