Prix des carburants : le ras-le-bol d'une association d'automobilistes

Prix des carburants : le ras-le-bol d'une association d'automobilistes©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 18 septembre 2018 à 09h38

La facture de carburant des automobilistes va encore s'alourdir dans les mois qui viennent, alors que les prix à la pompe sont déjà au plus haut : 1,57 euros pour un litre d'essence et 1,48 euros pour un litre de gazole, soit des tarifs équivalents à ceux de 2012. De quoi faire réagir l'association "40 millions d'automobilistes", qui "refuse cette flambée organisée des prix des carburants et ses conséquences néfastes sur le pouvoir d'achat des Français".

Elle invite donc les automobilistes à adresser leur ticket de carburant et un courrier au président de la République, pour l'interpeller sur la dégradation de leur pouvoir d'achat. Une lettre destinée à l'Elysée peut-être téléchargée sur le site coutdepompe.com. "Par cette campagne, l'association demande au gouvernement d'alléger les taxes qui pèsent sur les carburants et en font désormais des produits de luxe, plongeant les ménages les plus dépendants à l'automobile en situation de précarité énergétique et réduisant dangereusement leur accès à la mobilité", explique l'association.

Augmentation des taxes

40 millions d'automobilistes rappelle que la hausse des prix est principalement due aux taxes pesant sur les produits pétroliers, "qui représentent aujourd'hui 60 à 65% du prix total d'un litre de carburant, soit environ 0,95 euros pour un litre de SP 95 et 0,84 euros pour un litre de gazole". Et la situation ne devrait pas s'améliorer pour les conducteurs, avec le projet sur les taxes appliquées au carburant en 2020, qui sera discuté dans le prochain projet de loi de finances.

"Il y a un rattrapage qui continue entre le diesel et l'essence. Sur le diesel, la taxe va augmenter de 7 centimes et c'est la trajectoire qui a été annoncée sur le quinquennat. L'essence doit augmenter de 4 centimes", a rappelé lundi la ministre des Transports Elizabeth Borne sur BFMTV.

Une autre association de défense des consommateurs, la CLCV, a d'ailleurs regretté ces déclarations dans un communiqué. "Cette hausse des taxes est d'autant plus mal venue que les prix du baril de pétrole ont augmenté. Dans ce contexte de flambée du baril, cette décision semble absente de tout pragmatisme. Le double effet de l'augmentation des taxes et d'un baril de pétrole élevé grève fortement le pouvoir d'achat des ménages", écrit la CLCV.

Selon les calculs de l'Insee, les foyers français dépensent environ 1.700 euros chaque année pour leur carburant. Selon RTL, la hausse des taxes devrait représenter un coût supplémentaire de 240 euros par an d'ici 2022, et même de 370 euros si plus de 20.000 kilomètres par an sont parcourus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.