Produits autorisés en grande surface : "C'est le bordel", selon Michel-Edouard Leclerc

Produits autorisés en grande surface : "C'est le bordel", selon Michel-Edouard Leclerc
Michel-Edouard Leclerc

Boursier.com, publié le mardi 03 novembre 2020 à 14h33

"La liste des produits autorisés n'est toujours pas claire, on nous donne un jour pour tout re-ranger", a déploré le PDG du groupe Leclerc...

Confronté au mécontentement des commerçants, le gouvernement a précisé ce mardi les types de produits autorisés à la vente en grande surface pendant le reconfinement. Michel-Edouard Leclerc a toutefois regretté la décision du gouvernement d'imposer la fermeture des rayons de produits dits "non-essentiels", "plutôt que de laisser ouvrir d'autres commerçants".

"La liste des produits autorisés n'est toujours pas claire, on nous donne un jour pour tout re-ranger (alors que tout marchait selon les règles et sans incidents sanitaires)...", a ainsi expliqué sur son compte Facebook le PDG du groupe Leclerc.

"C'est le bordel. Dans tous les hypers de France, des milliers de produits doivent en 2 jours être retirés des rayons", a-t-il déploré, tout en adressant ses "encouragement aux milliers de salariés et d'adhérents E.Leclerc", ainsi qu'à ses concurrents, qui vont devoir "chambouler, en quelques heures et sur la base d'un décret à l'encre à peine sèche, des centaines de rayons partout en France".

"Ils y ont passé de nombreuses heures cette nuit"

"Ne croyez pas la tâche facile, ils y passeront encore de nombreuses heures aujourd'hui, comme ils y ont passé de nombreuses heures cette nuit... Tout ça avec 'l'aimable pression' des préfets et inspecteurs (DGCCRF et police), médiatisée par le ministre de l'Intérieur qui dénoncera au JT les récalcitrants...", a ajouté Michel-Edouard Leclerc.

Plutôt que de détailler les produits qui ne pourront plus être commercialisés, un décret paru au Journal officiel ce mardi martin a pour rappel détaillé la liste des produits, en plus de ceux déjà considérés comme de première nécessité, qui pourront encore être vendus par "les supermarchés, les magasins multi-commerces, les hypermarchés et les autres magasins de vente d'une surface de plus de 400m2".

"Tolérance" accordée jusqu'à mercredi

Les "produits de toilette, d'hygiène, d'entretien et de puériculture" ont donc été ajoutés à cette liste. Une "tolérance" sera accordée jusqu'à mercredi aux grandes surfaces pour fermer leurs rayons de produits non essentiels, avait de son côté indiqué lundi le ministère de l'Economie.

Michel-Edouard Leclerc s'est dit "navré pour les équipes des magasins". "Elles méritaient mieux que cette comédie. Elles n'applaudiront pas les décideurs politiques à l'origine de cette idée fumeuse à 20h", a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.