Produits végétariens : plus d'eau que de protéines végétales, pointe la CLCV

Produits végétariens : plus d'eau que de protéines végétales, pointe la CLCV
Produits végétarien, vegan

Boursier.com, publié le lundi 28 septembre 2020 à 18h01

Selon l'association de consommateurs, qui a passé au crible 95 produits végétariens et végan, les ingrédients d'origine végétale ne représentent "en moyenne que 39% de la recette"...

"Que valent les produits végétariens ?"... C'est la question posée par Consommation logement cadre de vie (CLCV) dans une enquête dévoilée ce lundi, face à l'engouement des consommateurs pour ces produits vendus dans la grande distribution. Après avoir étudié la composition, le profil nutritionnel et l'origine des ingrédients végétaux de 95 produits végétariens et végan (soja, légumes, légumineuses, céréales), l'association de consommateurs a pointé leur faible teneur en protéines végétales.

Selon ses estimations, les ingrédients d'origine végétale ne représentent "en moyenne que 39% de la recette" et "plus de la moitié des produits" passés au crible "contiennent de l'eau comme ingrédient principal". Dans le détail, la catégorie nommée "imitation viande" sont les plus concernées (72%) et les produits panés (67%).

Les galettes végétales sont les meilleurs élèves, elles comportent 53% de protéines végétales. Pour une même catégorie, la quantité d'ingrédients d'origine végétale peut être multipliée jusqu'à 5. Ainsi, les steaks de soja Sojasun ont 67% d'ingrédients d'origine végétale contre seulement 11,6% pour les steaks de soja de la marque Herta, précise l'enquête.

"8 produits sur 10 contiennent au moins un additif"

En outre, "8 produits sur 10 contiennent au moins un additif", alors qu'ils sont réputés pour avoir "une image saine" et "de produits naturels sans additif", souligne l'enquête. Dans le détail, la majorité des additifs utilisés sont des texturants (64%), des arômes (23%), et des colorants (3%).

Les 9% restants sont des additifs divers : acidifiant, anti-agglomérant, antioxydant. "Les texturants sont très utilisés afin de se rapprocher le plus possible de la consistance d'un steak de viande, ce que ne permettent pas les protéines végétales seules dans la plupart des cas", précise la CLCV.

Encore une fois, ce sont les produits "imitation viande" qui en ont le plus, avec en moyenne 1,8 additif par produit. L'association encourage "les industriels et les distributeurs à augmenter les protéines végétales et à réduire au maximum l'utilisation d'additifs et d'arômes".

La CLCV réclame un label officiel reconnu par l'Etat

Par ailleurs, "substituer la protéine animale par de la végétale n'est pas à la portée de tous les budgets", regrette la CLCV, précisant que "le kilo de steak végétal est à 13 euros/kg contre 10,50 euros/kg pour son homologue animal". De plus, "acheter votre produit plus cher ne garantira pas un meilleur Nutri-Score, plus d'ingrédients d'origine végétale et moins d'additifs dans sa recette", a-t-elle insisté.

L'association de consommateurs a ainsi appelé les industriels et distributeurs à afficher le Nutri-Score afin de permettre "une comparaison rapide des qualités nutritionnelles des produits". Elle réclame également "la création d'un label officiel reconnu par l'Etat pour apporter une information fiable et claire au consommateur"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.