Quasiment tous les résidents d'Ehpad vaccinés en France

Quasiment tous les résidents d'Ehpad vaccinés en France
retraite seniors

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 16 avril 2021 à 18h40

Près de 100% d'entre eux ont reçu au moins d'une dose, d'après le ministre de la Santé Olivier Véran.

Près de 100% d'entre eux ont reçu au moins d'une dose, d'après le ministre de la Santé Olivier Véran.

Quasiment tous les résidents d'Ehpad en France ont désormais obtenu au moins une première dose de vaccin contre le COVID-19. "Quasiment 100% des résidents des maisons de retraite spécialisées ont reçu une première dose de vaccin et trois quarts ont reçu leurs deux injections", a déclaré le ministre de la Santé aux journalistes lors d'un déplacement dans un centre de vaccination à Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Olivier Véran a ajouté que 80% des soignants âgés d'au moins 50 ans, et plus des deux tiers tous âges confondus, avaient bénéficié d'au moins une injection. La priorité accordée aux résidents des Ehpad dans la campagne de vaccination française a permis de réduire nettement la mortalité due au COVID-19 dans ces établissements.

Baisse des décès

Lorsque les premières doses de vaccin ont commencé à être administrées en France fin décembre, début janvier, les Ehpad enregistraient un total d'environ 700 morts dus au coronavirus par semaine, soit quasiment un tiers de l'ensemble des décès au niveau national.

Ce nombre est tombé à environ 300 début mars puis à 80 fin mars. La semaine dernière, il y a eu moins de 50 décès dus au COVID-19 dans les maisons de retraite françaises.

Tendance à l'amélioration ?

Au-delà de la situation particulière des Ehpad, Olivier Véran a jugé qu'il y avait "une tendance à l'amélioration qui semble se dessiner" concernant l'évolution de l'épidémie en France, deux semaines après l'entrée en vigueur de nouvelles restrictions au niveau national, tout en soulignant que "le niveau de circulation du virus reste beaucoup trop élevé" dans le pays.

Evoquant l'horizon de la mi-mai fixé par Emmanuel Macron pour un éventuel début d'assouplissement des restrictions, le ministre de la Santé a déclaré: "Nous agissons pour que dans un mois, les conditions sanitaires nous permettent de reprendre une vie davantage normale progressivement."

Stabilisation

En déplacement à Lons-le-Saunier, dans le Jura, Gabriel Attal a pour sa part déclaré qu'au "niveau national, on commence à observer une stabilisation de l'épidémie". "On a toutes les raisons d'espérer que la situation continue de s'améliorer", a ajouté le porte-parole du gouvernement, confirmant lui aussi la volonté de l'exécutif de relâcher à partir de la mi-mai certaines restrictions, en autorisant par exemple la réouverture des terrasses de bars et restaurants et de certains lieux culturels.

"On prépare les choses de manière pragmatique, avec beaucoup de bon sens et beaucoup de prudence", a-t-il dit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.