Qui sont les 1% des salariés du privé les mieux payés en France ?

Qui sont les 1% des salariés du privé les mieux payés en France ?
cadre employé salarié illustration

Boursier.com, publié le jeudi 28 mai 2020 à 20h30

Les directeurs sont mieux représentés que les traders et les footballeurs, selon l'Insee. Les femmes sont très peu nombreuses...

Des profils de plus de 50 ans, beaucoup de dirigeants d'entreprises, des sportifs et des traders... mais très peu de femmes. L'Insee a publié jeudi soir une note consacrée aux plus hauts salaires dans le secteur privé en France : en 2017, 1% des salariés du secteur privé percevaient plus de 8.680 euros nets par mois en équivalent temps plein, soit 7,5 fois le Smic, et 4,5 fois le salaire médian (1.850 euros).

Ce "top 1%" compte au total 163.000 salariés. Quel est le profil type ? Majoritairement des hommes de plus de 50 ans (53%) et très souvent travaillant à Paris (25%) ou dans les Hauts-de-Seine (24%). Ces salariés parmi les 1% les mieux payés occupent principalement des postes de direction ou de cadres dans les entreprises et les banques.

Les sportifs davantage présents en haut de l'échelle

"Tout en haut de l'échelle salariale, les 1.000 salariés les mieux rémunérés perçoivent notamment plus de 89.530 euros nets par mois", écrit l'institut de la statistique. Dans cette catégorie, la part des dirigeants salariés, des cadres d'état-major des grandes entreprises et des cadres du secteur financier s'accroît encore au détriment de celle des autres cadres.

Les cadres des organismes bancaires et des marchés financiers, les gérants de portefeuille et les traders sont donc en bonne place. Ces salariés, peu nombreux parmi l'ensemble de ceux du privé (1%), sont particulièrement concentrés dans les plus hautes rémunérations : 7% du top 1% et 11% du top 1.000.

Les footballeurs en haut du palmarès

C'est la aussi que l'on trouve des footballeurs. L'Insee note que les sportifs représentent 11% des 1.000 salariés les plus riches même et 26% des 100 personnalités tout en haut du classement.

Même si leur part est plus marginale, notamment dans le top 1.000, d'autres professions sont aussi surreprésentées parmi les hautes rémunérations : des professions scientifiques, des avocats salariés ou encore des artistes.

Les femmes à la traîne

Et les femmes ? Elles représentent 42% des salariés du secteur privé, mais leur part diminue quand les revenus s'élèvent : 18% du top 1% et seulement 9% du top 1.000, révèle l'Insee. Cette faible présence contribue nettement à augmenter l'écart salarial moyen entre femmes et hommes : en moyenne, en 2017, dans le privé, les femmes gagnaient 16,8% de moins que les hommes, mais hors top 1%, l'écart tombait à 12,4%.

Quand elles sont très bien payées, les femmes ont des métiers différents de ceux des hommes et sont notamment moins souvent dirigeantes salariées ou cadres d'état-major.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.