Rachat d'Opel par PSA : une prime de 1 ME pour Carlos Tavares

Rachat d'Opel par PSA : une prime de 1 ME pour Carlos Tavares
Tavares, PSA

Boursier.com, publié le vendredi 30 mars 2018 à 21h43

L'acquisition d'Opel et Vauxhaul par PSA Groupe, orchestrée par le patron du constructeur français, va rapporter gros à ce dernier. Carlos Tavares, président du directoire de PSA, devrait ainsi toucher au titre de 2017 une prime exceptionnelle d'un million d'euros pour avoir mené à bien le rachat d'Opel-Vauxhaul à l'américain General Motors en août 2017.

La nouvelle intervient alors que PSA Groupe a annoncé mardi dernier un plan de départs volontaires à destination de ses salariés allemands, afin de permettre à Opel de retrouver le chemin des bénéfices.

Les actionnaires se prononceront le 24 avril

Cette prime exceptionnelle était notamment conditionnée par la mise en place en cent jours d'un plan de redressement chez Opel, ce qui a été fait en novembre 2017... Carlos Tavares touchera donc ce million d'euros supplémentaire si les actionnaires valident la résolution lors de l'assemblée générale du 24 avril prochain.

Les actionnaires des entreprises françaises se prononcent en effet sur la rémunération des dirigeants dans le cadre du "Say on Pay" mis en place par le code AFEP-Medef en 2012, et renforcé par la loi Sapin 2 en 2016.

Ce type de prime n'est pas rare dans le cadre d'opérations de fusion-acquisition. Ainsi, après le rachat de Chrysler, Sergio Marchionne, le patron de Fiat, avait obtenu, en 2014, un package total de... 36,7 millions d'euros !

Une rémunération totale de 6,7 ME, dans la fourchette basse de la profession

Quant à Carlos Tavares, en incluant cette prime de 1 ME, sa rémunération au titre de l'exercice 2017 s'élèvera à 6,7 ME, dont 1,99 ME en actions de performance. En 2016, le dirigeant avait reçu 4,58 ME, dont 1,38 ME d'euros en actions. La différence d'une année sur l'autre s'explique par la prime de 1 ME, ainsi que par une augmentation de la part variable (qui passe de 2 ME à 2,4 ME). Le salaire fixe reste, lui, identique, à 1,3 ME.

Dans le secteur automobile mondial, la rémunération de Carlos Tavares reste cependant assez modeste, si on la compare à celle de Jim Hackett, le nouveau patron de Ford Motor (13,3 ME en 2017), de Matthias Muller, le patron de Volkswagen (10 ME) et ou encore de Carlos Ghosn (7,2 ME chez Renault, plus 9 ME chez Nissan au titre de 2016). Quant à Mary Barra, la patronne de General Motors, qui a cédé Opel à PSA, elle a encaissé pour 2016 une paie globale de plus de 18 ME.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU