RDC: l'internet rétabli après des marches anti-Kabila

RDC: l'internet rétabli après des marches anti-Kabila

Des manifestants anti-Kabila dans les rues de Kinshasa le 31 décembre 2017 à l'appel de l'Eglise catholique

A lire aussi

AFP, publié le mardi 02 janvier 2018 à 10h26

L'internet a été rétabli dans la nuit de lundi à mardi en République démocratique du Congo après trois jours d'interruption décidée par le gouvernement à la veille de marches contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila initiées par un collectif catholique.

Ce rétablissement est intervenu après minuit selon plusieurs témoignages. Vendredi, le ministre congolais des Poste, Téléphone et Télécommunication Emery Okundji avait instruit les opérateurs de téléphonie mobile de couper l'internet et le système de SMS, "pour des raisons de sécurité d'État" à partir de samedi à 18h00.

Dimanche, des marches de catholiques exigeant l'application d'un accord de sortie de crise - signé entre la majorité et l'opposition sous l'égide des évêques catholiques une année plus tôt - ont été réprimées par les forces de sécurité faisant au moins huit morts, selon des sources proches de la mission de l'ONU en RDC

Les coupures d'internet sont courantes en RDC lors des manifestations contre le pouvoir. La RDC est minée par une grave crise politique liée au maintien au pouvoir de M. Kabila dont le second mandat a expiré le 20 décembre 2016 et qui reste muet sur son avenir politique. 

Une série de scrutins - dont la présidentielle censée élire le successeur de M. Kabila - est prévue pour le 23 décembre 2018, mais l'opposition et des mouvements citoyens congolais appellent à une "transition sans Kabila".

 
2 commentaires - RDC: l'internet rétabli après des marches anti-Kabila
  • avatar
    Tueur -

    Ah, il y a internet là-bas ?

  • avatar
    jeep5252 -

    C' est l' Afrique avec leurs présidents qui considèrent qu' une fois élus, ils s' y sont à vie ! Certains comme Kabila n' organisent pas les élections, d' autres comme N' Guessou, Compoaré modifient la constitution du pays pour rester en place ! Au Burkina et au Zwimbabwé, lls ont été virés ! Mais la presque totalité élus, réélus ou destitués ont profité de leur situation pour s' enrichir aux dépens de leur population. Biens mal acquis : Gabon, Congo Brazza et Kin, Angola, Rwanda, Burundi........etc ...! Honte à tous ses dictateurs

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]