Reblochon : décès d'un enfant et nouveau rappel de produits

Reblochon : décès d'un enfant et nouveau rappel de produits
vache boeuf

Boursier.com, publié le vendredi 01 juin 2018 à 23h37

L'affaire du Reblochon contaminé par la bactérie Escherichia Coli a pris de l'ampleur à la veille du week-end. Après deux rappels de lots de produits, les 11 et 14 mai derniers, suite à l'infection d'enfants soupçonnés d'être contaminés par de l'E. Coli, la fromagerie familiale Chabert a annoncé vendredi le rappel de nouveaux produits "par précaution".

20 nouveaux lots concernés, un numéro vert mis en place

"Des recherches croisées ont mis en évidence qu'en plus des lots rappelés le 14 mai (reblochon entier), des demi reblochons et le fromage LeTartiflard (un fromage de Savoie au lait cru) sont également suspectés", a indiqué dans un communiqué l'entreprise Chabert. Elle a donc procédé à un rappel "de lots complémentaires de reblochon par mesure de précaution". En outre, un numéro vert a été ouvert aux consommateurs sept jours sur sept de 9h à 20h, le 0800.94.52.35.

Ce nouveau rappel concerne 20 lots de demi-reblochons de 240 grammes vendus sous les marques "Saveur de nos régions", "Nos régions ont du talent" et Chabert dans des supermarchés Lidl, Leclerc, Auchan et un point de vente Intermarché, ont précisé les ministères de la Santé et de l'Agriculture dans un communiqué commun diffusé vendredi soir. S'y ajoutent "tous les fromages entiers 'Tartiflard' commercialisés localement en Savoie et Haute-Savoie", est-il précisé.

Un enfant décédé, une enquête en cours

Parallèlement, l'agence sanitaire Santé publique France a annoncé vendredi qu'un des enfant malades était décédé, et que les autorités sanitaires enquêtent pour savoir si sa mort a été causée par le reblochon contaminé à la bactérie E.Coli. "L'investigation autour de ce cas est en cours", a indiqué Santé publique France, en soulignant qu'on ne peut à ce stade "ni écarter ni affirmer" l'hypothèse du reblochon contaminé.

L'enfant décédé fait partie des 14 enfants âgés de un à cinq ans qui ont été suivis depuis le mois de février 2018 pour ce syndrome hémolytique et urémique pédiatrique (SHU) déclenché par la bactérie E. Coli. Pour six des enfants, l'infection est directement liée à la consommation de reblochon au lait cru de la marque Chabert produits par le site de Cruseilles (Haute-Savoie). Pour les huit autres enfants, dont celui qui est décédé, le lien n'est pas établi entre le SHU et la consommation du fromage.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU