Réchauffement climatique : Jeff Bezos lance un fonds de 10 milliards de dollars pour la Terre

Réchauffement climatique : Jeff Bezos lance un fonds de 10 milliards de dollars pour la Terre
Jeff Bezos, fondateur d'Amazon et de Blue Origin.

Boursier.com, publié le mardi 18 février 2020 à 11h21

Souvent critiqué pour l'empreinte carbone d'Amazon, l'homme le plus riche du monde s'est engagé à verser 10 milliards de dollars pour lutter contre le réchauffement climatique.

Une tentative pour redorer son image ou une réelle volonté d'agir pour la planète ? Alors que son entreprise, Amazon, est accusée de contribuer au changement climatique, l'homme le plus riche du monde Jeff Bezos a annoncé ce lundi qu'il s'engageait à consacrer 10 milliards de dollars de sa fortune personnelle à l'environnement et à la lutte contre les conséquences du réchauffement climatique.

"J'ai le plaisir de vous annoncer aujourd'hui que je lance un 'Fonds Bezos pour la Terre'. Le changement climatique est la plus grande menace de la planète. Je dote personnellement ce fonds de 10 milliards de dollars pour commencer et les premières subventions seront octroyées cet été" à des chercheurs, des militants et des ONG, a-t-il écrit sur son compte Instagram, sous une photo de la planète.

"Je veux travailler main dans la main avec d'autres personnes pour augmenter les moyens existants et développer de nouvelles façons de lutter contre l'impact dévastateur du changement climatique sur cette planète que nous partageons tous", a-t-il poursuivi.

Amazon souvent pointé du doigt

Avec une fortune estimée à près de 130 milliards de dollars (environ 120 milliards d'euros) selon 'Forbes', sa promesse de don représente un peu moins de 8% de sa richesse. D'après 'Bloomberg', le lancement de ce fonds représente à ce jour "le plus important investissement philanthropique" du fondateur d'Amazon.

Cette annonce intervient alors que le géant américain de la distribution en ligne avait été, fin janvier, la cible de critiques de la part de plus de 300 de ses employés concernant sa politique environnementale. Dans un témoignage publié sur le site Medium par le groupe Employees for Climate Justice (AECJ), les salariés d'Amazon ont notamment dénoncé "la mise à disposition" de ses capacités en intelligence artificielle "pour des entreprises du secteur pétrolier".

La neutralité carbone en 2040 ?

Amazon, qui utilise un vaste réseau logistique de transport routier pour assurer des livraisons de plus en plus rapides, est réputé pour être un gros producteur de gaz à effet de serre. En novembre dernier, trois ONG françaises, Attac, les Amis de la Terre et l'Union syndicale Solidaires, ont également reproché au géant américain son impact sur l'environnement, affirmant que son activité de stockage de données avait généré "55,8 millions de tonnes de gaz à effet de serre en 2018, soit l'équivalent des émissions du Portugal".

Malgré cela, le patron du géant américain du commerce en ligne a assuré, en septembre dernier, qu'Amazon remplirait avec 10 ans d'avance ses engagements climatiques dans le cadre de l'accord de Paris. En 2019, Jeff Bezos s'était engagé à ce que son entreprise atteigne la neutralité carbone d'ici 2040.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.