Reconfinement : bousculades dans les gares parisiennes après les annonces du gouvernement

Reconfinement : bousculades dans les gares parisiennes après les annonces du gouvernement©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 19 mars 2021 à 12h21

Sur le site de OuiSNCF, de nombreux trains au départ de Paris affichent complets...

Sur le site de OuiSNCF, de nombreux trains au départ de Paris affichent complets...

Nouvel "exode" des Parisiens ? Face à la troisième vague de coronavirus qui engorge les hôpitaux, le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi soir un confinement, 7 jours sur 7, pour au moins 4 semaines dans 16 départements de l'Île-de-France (8 départements), des Hauts-de-France (5 départements), ainsi que l'Eure, la Seine-Maritime et les Alpes-Maritimes.

Une annonce qui a rapidement fait réagir les habitants des zones concernées, qui se sont rués sur internet pour acheter ou modifier un billet de train, alors que les déplacements interrégionaux seront restreints dès ce week-end, sauf motifs professionnels ou impérieux. En Île-de-France, 12 millions d'habitants sont concernés par les nouvelles restrictions...

Sur le site de OuiSNCF, de nombreux trains au départ de Paris affichent désormais complets. Jeudi, après les annonces du gouvernement, il était déjà quasiment impossible de réserver un billet en direction du Pays basque ou de la Bretagne pour le lendemain, à moins de voyager en première classe.

Les prix flambent

Les lignes particulièrement chargées sont également celles se rendant à Bordeaux, Lyon, Brest, Vannes, La Rochelle, Rennes, Nantes, Saint-Brieuc, ou encore Saint-Malo et Biarritz. "La quasi totalité des trains à destination de la Bretagne ce vendredi 19 mars affichent complet", selon 'France Bleu Bretagne', ajoutant qu'à Vannes (Morbihan), la police "a constaté des arrivées massives de Parisiens"...

Si la SNCF affirme au 'Parisien' ne pas encore disposer des chiffres au sujet de l'éventuel "effet" des annonces de Jean Castex, les prix des billets pour certains trajets restants ont flambé. Par exemple, pour aller à Saint-Malo depuis la capitale, il était impossible de partir pour moins de 138 euros. Pour se rendre à Quimper, il fallait débourser au moins de 113 euros, pour un trajet de plus de 6 heures...

Appel aux Gilets rouges

Par ailleurs, le groupe ferroviaire va renforcer ses équipes dans les gares, notamment à la gare Montparnasse, selon les informations de 'RTL'. Dès jeudi soir, la SNCF a déclenché un appel aux Gilets Rouges pour une "opération affluence avant confinement".

Malgré le nouveau confinement, SNCF Voyageurs a confirmé que "les TGV INOUI, OUIGO, Intercités, TER et trains internationaux circuleront comme prévu ce week-end et début de semaine prochaine". L'entreprise ferroviaire se donne quelques jours pour adapter son plan de transport pour les jours à venir...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.