Reconfinement : hausse de 74% des verbalisations ces dernières 48 heures

Reconfinement : hausse de 74% des verbalisations ces dernières 48 heures©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 13h27

Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, 35.000 verbalisations ont été dressées depuis le début du nouveau confinement...

Nouveau bilan des verbalisations depuis le début du (re)confinement... Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, 35.000 verbalisations ont été dressées depuis le 30 octobre dernier, date à partir de laquelle les Français ont été soumis à un second confinement afin de répondre à la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19.

Cela représente un peu plus de 5.000 verbalisations par jour, a précisé le ministre sur Twitter jeudi soir, avant d'ajouter : "Depuis 48h, suite aux consignes de fermeté données, il y a eu une augmentation de 74% du nombre de verbalisations" pour non-respect du confinement.

Le week-end dernier, une certaine "tolérance" avait été accordée pour "que chacune et chacun puisse revenir de son lieu de vacances, pour que les familles puissent s'organiser" pour les retours de congés de Toussaint, comme l'avait précisé Emmanuel Macron...

Les forces de l'ordre à nouveau mobilisées ce week-end

Ce week-end, les forces de l'ordre devraient à nouveau être mobilisées en nombre afin de faire respecter les restrictions sanitaires mises en place dans le cadre de ce nouveau confinement. Au total, 100.000 policiers et gendarmes seront sur le pont, en plus des renforts des polices municipales...

Pour rappel, le non-respect de confinement entraîne une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention).

Une amende de 10.000 euros ?

En cas de récidive dans les 15 jours, une amende de 200 euros peut être infligée, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention). Après trois infractions en 30 jours, le contrevenant s'expose à une amende de 3.750 euros et est passible de 6 mois d'emprisonnement...

Certains députés de la majorité veulent d'ailleurs continuer de renforcer les contrôles pour s'assurer que le confinement est bien respecté. Leur proposition de loi vise les personnes positives au Covid-19 et ceux qui sont "cas contact". En cas de non-respect, l'amende pourrait atteindre 10.000 euros. "L'idée est de ne pas se confiner pour rien", a expliqué sur 'RMC' la députée du groupe "Agir" Valérie Petit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.