Reconfinement : les relations des cadres avec leurs managers se tendent

Reconfinement : les relations des cadres avec leurs managers se tendent
cadre employé salarié illustration

Boursier.com, publié le mardi 03 novembre 2020 à 15h58

Selon une étude publiée mardi, plus de six cadres "managés" sur dix (63%) sont "insatisfaits de leur relation avec leur manager depuis le confinement de mars dernier".

Bienveillants et responsabilisants ou autoritaires et négatifs, selon le point de vue... Les managers sont jugés sévèrement par leurs équipes, alors que l'épidémie de coronavirus bouscule les organisations et les modes de travail...

Selon une étude publiée mardi par le site Cadremploi, plus de six cadres "managés" sur dix (63%) sont "insatisfaits de leur relation avec leur manager depuis le confinement de mars dernier", et la deuxième vague pourrait elle aussi créer des remous. Par ailleurs, 30% d'entre eux jugent que leur supérieur hiérarchique est "dépassé par la situation".

Différence de perception

Le point de vue des managers interrogés dans le cadre de cette étude tranche nettement avec ce pessimisme. Ils estiment dans une large majorité être bienveillants (74%), responsabilisants (58%), et la moitié se trouvent transparents (50%). Ils sont même 30% à avoir le sentiment de communiquer davantage avec leur équipe.

Mais cette impression est bien loin d'être partagée : 45% des cadres "managés" disent au contraire moins communiquer avec leur responsable. Et ce n'est pas le seul grief, puisque ils trouvent leurs managers autoritaires (30%), directifs (27%) et même négatifs (24%).

Besoin d'objectifs clairs

En parallèle, les attentes de ces derniers envers leurs chefs d'équipe n'ont jamais été aussi fortes : 57% sont en demande d'objectifs clairs, 49% souhaitent de la transparence - plus que jamais primordiale dans ce contexte - et 44% de l'écoute.

"Enfin, les managers eux-mêmes semblent concentrer quelques points de tension, notamment sur l'accompagnement dont ils ont pu bénéficier depuis le premier confinement", notent les auteurs de cette étude. Ils déclarent eux-mêmes avoir manqué d'accompagnement de la part de leurs propres managers (57%), de leur DRH (56%) ou encore de leur Direction générale (61%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.