Reconfinement : près de 100.000 verbalisations, les contrôles se durcissent

Reconfinement : près de 100.000 verbalisations, les contrôles se durcissent
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur.

Boursier.com, publié le vendredi 13 novembre 2020 à 14h06

"Ce n'est pas un service à rendre aux Français que leur faire croire qu'on pourrait vivre dans un état de confinement amélioré", a estimé Gérald Darmanin...

Le tour de vis décidé par le gouvernement semble porter ses fruits... Deux semaines après le début du reconfinement, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a indiqué ce vendredi que 100.000 verbalisations avaient déjà eu lieu, dont "12.000 dans les dernières 24 heures".

"La consigne donnée à tout le monde, aux entreprises, aux personnes qui vont acheter des choses, aux Français de manière générale, c'est de respecter les règles sanitaires. Si jamais il faut que la police vienne les faire respecter, elle le fera. Mais que chacun ait un comportement de citoyen", a-t-il rappelé sur le plateau de 'franceinfo'.

Dans un télégramme envoyé le 9 novembre à l'ensemble des préfets, Gérald Darmanin avait pour rappel demandé un "renforcement des actions de contrôle du confinement", après avoir fait preuve d'indulgence lors des premiers jours du confinement.

"La police le fait de mauvaise grâce"

Sur le renforcement de ces contrôles, "effectivement, il convient désormais de faire respecter un peu plus encore ce confinement, qui est différent du premier", explique le ministre de l'Intérieur. "On ne peut pas tout à fait les comparer, puisqu'on peut toujours aller chercher les enfants à l'école, on va travailler, donc il est forcément différent du premier", a-t-il poursuivi.

"Mais il doit être davantage respecté", a ajouté Gérald Darmanin, qui confie également que "la police le fait de mauvaise grâce". Alors que des élus écologistes ont demandé que la limite du 1 km soit élargie pour se rendre dans un parc ou en forêt, le ministre s'est montré ferme face à ces demandes d'assouplissement.

Pas de "confinement amélioré"

"Ce n'est pas un service à rendre aux Français que leur faire croire qu'on pourrait vivre dans un état de confinement amélioré. Ce n'est pas le but du jeu", a expliqué Gérald Darmanin. "Le but, c'est de respecter des règles sanitaires strictes afin de sortir de l'état de confinement que nous connaissons", a-t-il souligné.

Par ailleurs, le ministre a aussi rejeté la demande de certains catholiques de continuer d'aller à la messe le dimanche. "Je ne souhaite pas envoyer des policiers verbaliser des croyants devant une église mais s'il s'agit d'un acte répété, je le ferai dès ce week-end", a-t-il précisé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.