Réforme de la SNCF: Borne présentera vendredi le bilan de la concertation

Réforme de la SNCF: Borne présentera vendredi le bilan de la concertation
La ministre des Transports, Elisabeth Borne, présentera vendredi le bilan de la concertation sur la réforme de la SNCF

AFP, publié le mardi 27 mars 2018 à 14h51

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, présentera vendredi le bilan de la concertation sur la réforme de la SNCF, quelques jours avant le début d'une grève annoncée comme longue, a-t-elle indiqué mardi.

"Dès vendredi, je présenterai le bilan de ces concertations", a déclaré la ministre sur Franceinfo, précisant qu'elle pourrait abandonner le recours aux ordonnances sur la question de l'ouverture à la concurrence.

"On a avancé sur des sujets concrets sur l'ouverture à la concurrence et je me propose d'introduire ces dispositions par amendement, dans la loi, à la place des ordonnances", a déclaré Mme Borne sur Franceinfo.

Le gouvernement avait annoncé fin février son projet de réforme de la SNCF avec un recours possible à des ordonnances, avant d'ouvrir début mars deux mois de concertation avec les organisations syndicales, les élus et les associations d'usagers.

Interrogée sur le statut des cheminots, Elisabeth Borne a rappelé que "tous les cheminots qui étaient aujourd'hui à la SNCF garderaient le statut", mais que "c'était un principe d'équité de poser la question des conditions de recrutement des futurs cheminots, qu'ils entrent à la SNCF ou dans les autres entreprises qui seraient présentes en France avec l'ouverture à la concurrence".

"Je comprends que cela peut susciter des questions, voire des inquiétudes", a encore dit la ministre des Transports, soulignant que la concertation était "la seule voie possible".

La grève à la SNCF débutera mardi 3 avril, avec deux jours de débrayage tous les cinq jours, jusqu'au 28 juin.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Réforme de la SNCF: Borne présentera vendredi le bilan de la concertation
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    le 27 03 2018 à 16 08

    En tous cas je me dis que si nous avions un seul politique tous les 30 ans de la trempe de ce héro d' ARNAULT BELTRAME, voila longtemps que la France serait sortie de la mouise qui est la sienne.

    Vous savez, ce type d'Homme avec une Grosse paire, un coeur qui lui sort de la poitrine, de l'humilité qui coule pas ses yeux, le bonheur de vivre qui vous inonde de joie, vous voyez ce genre de bonhomme dont je veux parler,? vous voyez ce type de héros qui n'occupe plus les rangs de la politique depuis des décennies ...et bien si nous en avions eu un de cette trempe là, voila bien longtemps que le problème de la SNCF serait réglé.

    mais la France et surtout les électeurs français ont choisi de mettre des énarques à leur têtes ...on voit le résultat?

    Imaginez un seul instant un énarque dans la situation d’Arnaud Beltrame....la première chose qu'il fait pour résoudre la situation immédiate est de faire voter une loi...! pour rendre obligatoire la conscription et ainsi il pourra envoyer des militaires defendre le front Républicain. !

    Les énarques c'est comme des Zuckerberg , c'est courage fuyons ! et enfumons la population !

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    le 27 03 2018 à 15 15

    Pourquoi se compliquer la vie , M. Poutou a raison !

    Moi je pense que M Philippe POUTOU a raison quand il dit que les entreprises ne devraient pas toucher de l'argent des contribuables. Vous vous rendez compte de ce qu'il n'y aurait pas besoin de prendre en Impôts taxes et CSG ! c'est énorme !

    regardez juste en prenant l'exemple des 50 milliards de la SNCF et ce n'est pas 100 000 personnes mais la totalité exemptée de payer plus de CSG.

    En fait c'est de la justice qu'il faut dans notre pays et que les entreprises soient publiques ou privées, elles n'ont pas a recevoir d'argent des contribuables.


    Donc si l'extrême gauche est d'accord pour que les entreprises ne touchent plus d'argent du contribuable et bien on arrête tout de suite de payer pour la SCNF qui fait son affaire de faire en sorte que ses affaires ne coûtent rien aux contribuables et on passe à autre chose de plus utile pour la France.

    Ca fait des décennies que ce problème pourrit la vie des Français, il est temps de la régler non ?