Réforme de la SNCF : le gouvernement dévoile ses plans

Réforme de la SNCF : le gouvernement dévoile ses plans
Quai désert

Boursier.com, publié le lundi 26 février 2018 à 14h17

Des ordonnances et tout de même un peu de concertation... Le gouvernement a annoncé lundi qu'il déposerait mi-mars un projet de loi d'habilitation pour réformer la SNCF par ordonnances mais souhaite que ces dernières soient remplacées par des dispositions législatives classiques lors de l'examen au Parlement, a annoncé lundi Edouard Philippe.

L'exécutif veut ainsi éviter le blocage d'une réforme qu'il juge nécessaire pour garantir la survie du système ferroviaire français, a expliqué le Premier ministre lors d'une conférence de presse. "Face à l'urgence", l'objectif est de faire voter les principes-clés de la réforme "avant l'été", a expliqué Edouard Philippe.

Aller plus vite

Le gouvernement choisit donc d'utiliser la même méthode que lors du vote de la loi Travail, ce qui ne devrait pas manquer de faire réagir les syndicats. Les cheminots de la CGT, de l'Unsa, de Sud et de la CFDT avaient prévu dès la fin de la semaine dernière de se réunir dès demain mardi, pour faire le point sur les annonces d'Edouard Philippe, et décider ou non de lancer une grève unitaire.

La CFDT-Cheminots proposera aux trois autres syndicats représentatifs de lancer un appel à la grève reconductible à partir du 12 mars, a dit à Reuters son secrétaire général, Didier Aubert. Pour l'heure, la CGT-Cheminots, l'Unsa-ferroviaire, Sud-Rail ainsi que Force ouvrière, qui n'est pas représentative, ont appelé à manifester le 22 mars, une date qui coïncide avec une journée de mobilisation dans la fonction publique

Le recours aux ordonnances permettrait de faire passer le texte plus vite, alors que le "quatrième paquet ferroviaire" européen, qui inclut l'arrivée de la concurrence sur les rails, doit être transcrit dans le droit français avant fin décembre. Mais elle permettrait surtout d'éviter de longs débats à l"Assemblée nationale, ce qui n'est pas sans attiser la colère de l'opposition et des syndicats.

Les petites lignes ne seront pas fermées

Sur le fond, a réforme ne se traduira pas par moins d'argent, a assuré Edouard Philippe. Elle ne suivra pas le rapport Spinetta sur la fermeture de petites lignes, elle ne touchera pas les retraites des cheminots et elle ne préparera pas une privatisation. Il a en revanche souhaité qu'elle mette fin aux recrutements sous le statut de cheminot à partir d'une date soumise à la concertation.

La dette de la SNCF menace "d'engloutir tout le système", a-t-il dit, en précisant que quand l'entreprise aura commencé sa transformation, l'Etat "prendra sa part de responsabilités avant la fin du quinquennat" pour assurer la viabilité du système ferroviaire.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
5 commentaires - Réforme de la SNCF : le gouvernement dévoile ses plans
  • avatar
    rouge_de_colere -

    DEMOCRATIE "DIVISER C'EST REGNER SLOGAN DE MACRON"
    A qui sert le parlement avec sa majorité écrasante de LREM ?
    DONC DEPUIS QUELQUES TEMPS LE MONARQUE DICTE SEUL SES LOIS ET CIBLE EN PARTICULIER LE SCALP DE LA SNCF ET DES FONCTIONNAIRES ?
    QUE FONT LES DEPUTES MACRONISTE ILS SE TAISENT ET OBEISSENT AU ROI DE FRANCE.AVE LA LOI TRAVAIL LA HORDE DES LICENCIEMETS CARREFOUR, PIMKIE, PSA, BOSH, CASTO qui déménage, les hôpitaux manquants de personnel au burn out les maisons de retraite qui se dégradent, les
    lois bac et étudiant pour les riches grâce aux sélections ETC....

    DENIE DE DEMOCRATIE = DICTATURE

    avatar
    pc13 -

    Entierement d'accord !

  • avatar
    vieiloliver -

    comment vont faire lesvoyageurs s'il y a grève ?

    avatar
    pc13 -

    Ils iront a pieds pour les soutenir .....

  • avatar
    vieiloliver -

    comment vont faire lesvoyageurs s'il y a grève ?

    avatar
    riton14 -

    il vont dire merci a se qui lont
    mie au pouvior

    avatar
    riton14 -

    il vont dire merci a se qui lont
    mie au pouvior

  • avatar
    bravoalpha -

    c est pas le cheminot moyen le responsable du déficite , il fait ce qu on lui dit de faire , point , c est les dirigeants et les politiques , car sur le papier ou sur ordinateur tout va bien , ils ne connaissent pas le térrain , des technocrates inutiles !!!! pour les jaloux , rentrer a la SNCF si vous pouvez ,

    avatar
    iturriondoa -

    ben oui, la commande de locomotives TGV par M Hollande pour soutenir Alstom et les faire rouler sur des voies classiques a été payée par qui et qui en a retiré des bénéfices ??

  • avatar
    AlexandreD -

    Enfin ! Le président Macron fait honneur à sa parole. Les Français ne supportent plus les syndicalistes fainéants et profiteurs qui n'en ont jamais assez et qui gênent le fonctionnement du pays pour leur bénéfice personnel. Bientôt la concurrence va leur faire comprendre qu'on peut facilement se passer d'eux.

    avatar
    bravoalpha -

    justement défendre sa tartine et faire grève , c est le contraire de critiquer et de baisser sont froc ,on d ètre jaloux de ne pas ètre rentrer a la SNCF ! soit trop instruit ou l inverse .

    avatar
    pc13 -

    J'ai déjà entendu ce type de réactions du temps ou France télécoms était humanisée ,mettait les clients en services restreints lorsqu'ils ne payaient pas ,la concurrence ne fait plus d'échéanciers ,de services réduits ,de réception limitée et les détracteurs de l'époque sont bien obligés de payer ou bien ils sont purement et simplement supprimés avec injonction de payer ! On finit toujours par avoir ce que l'on demande il suffit d'évaluer les conséquences .....Moi je me marre quand j’entends les gens se plaindre des coups de bâton qu'ils ont demandé en se croyant différents des autres ,en somme ils ont ce qu'ils méritent !! Que les cheminots se défendent ils ne sont pas responsables de la gestion et du mauvais développement imputables aux divers politiques .Et s'il n'y a plus de trains ? Et bien prenez les cars Macron comme ça vous pourrez tester ce qui est si efficace ..........C'est pas le statut des cheminots qu'il faut changer c'est le réseau qui est obsolète et ça aucune concurence va y remédier ,mais il faudra ENCORE payer.......