Réforme des retraites : la CFDT et FO refusent de reprendre les discussions cet été

Réforme des retraites : la CFDT et FO refusent de reprendre les discussions cet été
Laurent Berger CFDT

Boursier.com, publié le vendredi 03 juillet 2020 à 15h18

"On ne va pas se remettre à se foutre sur la gueule sur la question des retraites dans cette période !", a réagi Laurent Berger, alors qu'Emmanuel Macron souhaite que le gouvernement rouvre dès cet été une concertation avec les partenaires sociaux...

Relancer "dès l'été" le chantier des retraites... C'est la volonté d'Emmanuel Macron qui a en effet annoncé, dans un entretien avec les quotidiens régionaux, son intention de demander "au gouvernement de réengager une concertation avec les partenaires sociaux, en profondeur" sur ces questions. Réagissant aux propos du chef de l'Etat ce vendredi, le secrétaire général de la CFDT a écarté cette idée.

"On ne va pas se remettre à se foutre sur la gueule sur la question des retraites dans cette période !", s'est indigné Laurent Berger sur 'France Inter'. "La CFDT ne voit pas comment, pendant cette période où les plans sociaux se succèdent, où les difficultés d'emploi se succèdent, on va mettre comme priorité de la concertation sociale la question des retraites", a-t-il ajouté.

Le leader de FO est du même avis : "ce n'est vraiment pas le moment de remettre ce dossier sur la table", a-t-il estimé sur 'Europe 1', qui souhaite prendre contact avec les autres dirigeants syndicaux et patronaux pour envoyer un message commun au président de la République.

"La priorité, ça doit être l'emploi"

Après de longues grèves de décembre et janvier et le recours au 49-3 à l'Assemblée en mars, "on risque de rouvrir de la tension, un conflit social", a également mis en garde Yves Veyrier, alors que le président de la République se dit "ouvert" à ce que la réforme des retraites soit "transformée". "Cette réforme ne peut pas être reprise de manière inchangée à la sortie de crise, mais la question du nombre d'années pendant lesquelles nous cotisons demeure posée", avait ajouté Emmanuel Macron.

Mais pour Laurent Berger, "la priorité, ça doit être l'emploi", alors que la France est "dans une situation compliquée économiquement et socialement". "On a tout un tas d'initiatives de soutien à nos équipes, de soutien aux salariés, notamment des toutes petites entreprises, mais sûrement pas sur la question des retraites", a-t-il indiqué.

La CFDT favorable à un système universel des retraites

Le secrétaire général de la CFDT rappelle tout de même que le syndicat "continue d'être pour un système universel des retraites, parce que cela nous semble beaucoup plus juste notamment pour les salariés les moins bien dotés pendant leur carrière professionnelle".

Interrogé sur la question du temps de travail, alors que le chef de l'Etat a estimé que la France "ne pouvait pas être un des pays où l'on travaille le moins tout au long de la vie en Europe", Laurent Berger a prévenu que ce débat serait "une ligne rouge, et ce serait scandaleux".

"Franchement, des milliers de gens vont arriver malheureusement au chômage... 800.000 jeunes vont arriver sur le marché du travail et auront beaucoup moins de perspectives que les générations précédentes. La question, elle n'est clairement pas de travailler plus, elle est de travailler tous et de travailler mieux", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.