Réforme des retraites : plus de 13 MdsE de dépenses budgétaires supplémentaires par an

Réforme des retraites : plus de 13 MdsE de dépenses budgétaires supplémentaires par an©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 12 novembre 2019 à 13h57

Selon une étude réalisée par l'Iref, la mesure qui prévoit d'intégrer les primes perçues par les fonctionnaires dans le calcul de leur retraite, pourrait coûter plus de 13 milliards d'euros par an à l'État.

Réformer les régimes de retraite va s'avérer très coûteux... La facture pourrait en effet atteindre environ 13,3 milliards d'euros par an de dépenses supplémentaires, dans le cas où la réforme du régime universel est bien mis en place, selon une étude de l'Institut de recherches économiques et fiscales (Iref), dévoilée par 'Le Figaro'. Pour arriver à ce montant, le think thank libéral a tout d'abord revalorisé les primes des enseignants.

"Il faut d'abord partir du supplément annoncé de rémunération à accorder au personnel enseignant de l'Éducation Nationale - lequel ne bénéficie que d'un taux moyen de 9% de primes - pour le mettre à niveau des autres corps de la fonction publique qui jouissent en moyenne d'un taux de 22% de primes", explique l'Iref.

Ainsi, pour l'Education nationale, il faudra compter 3,6 milliards de primes additionnelles, sur lesquelles l'Etat devra payer 4,5 milliards d'euros de cotisations, soit un total de 8,1 milliards d'euros de dépenses supplémentaires.

5,2 milliards d'euros de cotisations patronales

L'Iref a également intégré, pour les autres ministères, les primes dans le traitement cotisable à la retraite. Le think thank a alors estimé que cette incorporation engendrera environ 5,2 milliards d'euros de cotisations patronales en plus à payer par l'Etat. Ainsi, la facture totale pour la réforme des retraites s'élèverait bien à 13,3 milliards d'euros par an.

Cette somme pourrait par ailleurs être revue à la hausse, selon l'institut. En, effet, "si le Gouvernement confirme son intention, pour ne pas réduire le montant net des salaires de ses fonctionnaires, de prendre en charge les cotisations salariales correspondantes On arriverait alors à presque tutoyer la barre des 15 milliards d'euros", affirme l'Iref.

Calcul sur l'ensemble de la carrière

Pour rappel, la mesure prévoit que le calcul de la pension des fonctionnaires se basera sur l'ensemble de la carrière et et non plus sur les six derniers mois, comme c'est le cas actuellement. Pour compenser ce changement des règles de calcul qui fera mécaniquement baisser les pensions, le gouvernement prévoit d'intégrer les primes dans le calcul de la retraite, alors qu'elles sont jusqu'ici très peu prises en compte (20% actuellement).

Or, certains fonctionnaires, comme les enseignants, touchent peu de primes. Pour tenter de rassurer, l'exécutif avait promis de revaloriser d'ici là les salaires des 880.000 professeurs en France...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.