Régulation du bitcoin : la France veut mettre la pression

Régulation du bitcoin : la France veut mettre la pression©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 18 décembre 2017 à 08h55

La France demandera officiellement à la présidence argentine du G20 d'organiser un débat sur la régulation du bitcoin au prochain sommet prévu en avril, a déclaré le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. "Je vais proposer à la prochaine présidence du G20, la présidence argentine, qu'à l'occasion du sommet du G20 nous ayons une discussion tous ensemble sur cette question du bitcoin, sur l'évaluation des risques et sur les possibilités de régulation du bitcoin", a-t-il déclaré sur LCI.

"C'est une proposition que portera la France à l'occasion du prochain sommet des ministres des finances du G20... Je suis là pour garantir la sécurité aux épargnants. Il y a un risque spéculatif évident. Il faut le regarder, l'examiner, et regarder comment, avec tous les autres pays membres du G20, nous pouvons réguler le bitcoin."

Trafic à gogo

Outre la protection des épargnants, le ministre de l'Economie souligne le risque que cette cryptomonnaie serve au trafic de drogue international, au financement du terrorisme ou encore à d'autres activités illégales en surfant sur l'anonymat...

Les Etats membres de l'Union européenne et les parlementaires européens se sont déjà mis d'accord vendredi pour renforcer la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme sur les plates-formes d'échange du bitcoin et autres monnaies virtuelles.

Parmi les mesures adoptées, figurent la fin de l'anonymat des transactions sur les plates-formes de monnaies virtuelles, y compris avec des cartes de prépayées. Certains enquêteurs ont estimé que de tels moyens de paiement avaient pu être utilisés pour financer des attentats... Les plates-formes de transaction du bitcoin et les fournisseurs de "portefeuilles" qui détiennent la cryptomonnaie pour le compte de clients devront désormais identifier leurs utilisateurs.

Des doutes ?

Les cryptomonnaies sont en pleine flambée spéculative depuis plusieurs semaines, à commencer par la plus connue d'entre elle le Bitcoin... Pourtant, l'accueil réservé dimanche aux premiers contrats "futures" de bitcoins traités sur la plateforme de CME Group a été incertain... Le contrat à échéance janvier a ouvert en hausse à 20.650$, mais a chuté de plus de 6% durant la première heure de transactions avant de se stabiliser à 19.510$, proche du prix de référence de 19.500$ donné par le CME.

Rappelons que le marché des dérivés CBOE Global Markets a lancé le 10 décembre les premiers contrats sur le bitcoin, lesquels ont gagné près de 20% durant leur première séance.

Plusieurs avertissement ont été émis par certains économistes et autres banquiers centraux, qui s'inquiètent de la création d'une bulle virtuelle sur les cryptomonnaies depuis l'été dernier en profitant de l'absence de tout contrôle financier au niveau international...

 
0 commentaire - Régulation du bitcoin : la France veut mettre la pression
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]