Renault mettrait en vente un immeuble historique à Boulogne

Renault mettrait en vente un immeuble historique à Boulogne©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 30 avril 2020 à 15h57

Le constructeur planche sur une politique d'optimisation du parc immobilier qui contribuera à son futur plan d'économies, selon l'agence de presse Reuters.

Renault a mis en vente un de ses derniers immeubles historiques à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), selon les informations de l'agence de presse Reuters. Le bâtiment de cinq étages avec parking sous-terrain, situé dans le vieux Boulogne, héberge les syndicats du groupe au losange, des activités du comité d'entreprise, une salle de sport et les archives de l'association historique Renault.

Les occupants actuels ont reçu l'assurance qu'ils pourront rester dans les murs même avec un nouveau propriétaire. "L'objectif est de vendre l'immeuble si possible cette année. La direction de l'immobilier travaille actuellement sur pas mal de projets de ce genre", indique une des sources de Reuters.

Renault va devoir faire des économies

Le constructeur doit détailler durant la seconde quinzaine de mai un plan de réduction de coûts de deux milliards d'euros sur trois ans pour redresser sa situation financière. Avant même l'irruption du coronavirus, il a accusé sa première perte nette annuelle en dix ans à cause des difficultés de son partenaire japonais Nissan et d'une dégradation de ses propres ventes et de sa marge.

Renault, qui a possédé un temps toute la partie sud de la ville de Boulogne où Louis Renault a créé l'entreprise à la fin du 19e siècle, s'est déjà débarrassé de l'usine de l'île Séguin, rasée en 2004, puis a cédé la plupart des terrains voisins entre 2001 et les années 2010.

Le siège parisien avait été vendu en 2011

Pour faire face à la crise profonde qu'il avait lui-même traversée à partir de 2011, PSA avait engagé lui aussi un vaste programme de cessions d'actifs, dont 500 millions d'euros de biens immobiliers. Le groupe sochalien avait notamment vendu les murs de son siège parisien, qu'il avait quitté quelques années après pour la banlieue.

Selon deux de ces sources, l'optimisation des surfaces immobilières de Renault a également conduit le groupe à s'interroger sur l'espace occupé par les prestataires extérieurs au sein du Technocentre, le complexe géant de R&D du groupe situé à Guyancourt (Yvelines), et à réexaminer le vaste chantier de modernisation du site.

Le projet dit "e-tcr" prévoit la rénovation complète de 12.000 postes de travail dans sept bâtiments tertiaires pour un montant estimé à plusieurs centaines de millions d'euros.

A ce jour, le groupe a engagé la construction d'un nouveau bâtiment et l'agrandissement des parkings, mais réétudie désormais la suite du projet, prévu initialement pour durer jusqu'en 2022. "Le projet n'est pas arrêté mais mis en pause", a dit une des deux sources.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.