Rentrée scolaire : 46% des Français pensent que l'Etat devrait financer les masques

Rentrée scolaire : 46% des Français pensent que l'Etat devrait financer les masques©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 28 août 2020 à 14h39

Selon un sondage BVA pour 'RTL' et Orange, 14% des personnes interrogées estiment que c'est aux collectivités locales de supporter le coût d'une telle mesure...

A la rentrée, le masque sera obligatoire dans les espaces clos, même lorsqu'une distanciation d'un mètre est respectée pour les collégiens et lycéens. Malgré les demandes de plusieurs élus, y compris ceux de la majorité, le gouvernement a décidé qu'il ne distribuera pas gratuitement de masques dans les écoles.

Interrogés sur la question, 46% des Français estiment pourtant que c'est à l'Etat de financer de cet équipement pour les élèves, selon une enquête BVA pour 'RTL' et Orange, dévoilée ce vendredi. D'autre part, 14% des personnes interrogées jugent que c'est aux collectivités locales de supporter le coût d'une telle mesure.

"Au final, 6 Français sur 10 sont donc favorables à ce que les masques soient financés par les institutions publiques (60%). Cette proportion est encore plus élevée chez les parents d'enfants scolarisés au collège ou au lycée (73%)", détaille l'institut.

Le gouvernement dit non à la gratuité

Plusieurs responsables politiques, dans l'opposition mais aussi parmi la majorité, demandaient la distribution gratuite de masques dans les établissements scolaires, après l'annonce de Jean-Michel Blanquer sur la systématisation du port du masque dans les espaces clos des établissements scolaires pour tous les adultes et pour les enfants à partir de 11 ans. Jean-Luc Mélenchon, le patron des Insoumis, l'a de nouveau réclamée dimanche dernier son discours aux journées d'été du parti.

Sur 'France Inter' mercredi, le Premier ministre, Jean Castex s'est expliqué sur cette décision. "On sait que la France est un îlot de bonheur, mais aucun pays au monde n'a généralisé la gratuité des masques", a-t-il d'abord affirmé, rappelant qu'il y a "des masques gratuits dans deux cas" : , pour "toute personne, quel que soit son âge, qui est fragile pour des critères médicaux" et pour "les personnes précaires".

"Dans un bon nombre de zones urbaines, les jeunes prennent les transports en commun, où le masque est obligatoire... Personne ne s'est soucié de la gratuité de ces masques", a-t-il ajouté. La gratuité aboutirait à "payer des masques à des familles qui n'en ont pas besoin", selon Jean Castex, qui appelle à "un peu de bon sens"..

"Au cas par cas"

Jeudi dernier, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer avait également indiqué que des masques gratuits pourraient être fournis au cas par cas aux familles "en grande difficulté". Pour le reste, ils feraient partie "des fournitures de rentrée" comme les stylos ou les cartables.

Depuis, certaines collectivités sont montées au créneau et se sont déjà engagées à offrir des masques à la rentrée. Mardi, Ce mardi, Valérie Pécresse a annoncé que le conseil régional d'Île-de-France allait distribuer deux masques lavables en tissu à chaque lycéen francilien et à chaque professeur durant la première semaine de la rentrée scolaire. La mesure devra permettre d'équiper les quelque 522.000 lycéens franciliens, dans le public comme dans le privé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.