Réputées coûteuses, les Alpes suisses s'essaient au ski "low cost"

Réputées coûteuses, les Alpes suisses s'essaient au ski "low cost"

Des skieurs à la station suisse des Crosets le 2 janvier 2017

A lire aussi

AFP, publié le dimanche 17 décembre 2017 à 11h21

Pour tenter de faire face à une chute continue du nombre de skieurs et lutter contre leur image de destination coûteuse, les stations de Suisse, berceau des sports d'hiver, cherchent à se relancer grâce à des forfaits "low cost".

"Cela faisait quarante ans qu'on avait les mêmes tarifs, on s'est contentés d'attendre mais là, on ne pouvait plus attendre", explique à l'AFP Pierre Besson, directeur des remontées mécaniques de la station Villars-Gryon-Diablerets, proche de Lausanne.

M. Besson est à l'origine d'un nouveau forfait, le "Magic Pass", un abonnement à prix cassés qui s'est arraché en Suisse avant l'ouverture de cette saison hivernale.

Le "Magic", comme il l'appelle, est un forfait saison permettant de pratiquer sur 25 domaines skiables suisses pour un prix divisé, selon les stations, par deux, voire trois. Une offre destinée à ramener les Suisses vers le ski.

Mis en vente au printemps dernier au prix de 359 francs suisses (307 euros) pour les adultes, ce forfait a séduit plus de 80.000 personnes et assure déjà aux domaines concernés d'avoir, avant même que la saison n'ait débuté, "43% du chiffre d'affaires" en caisse, a expliqué M. Besson qui dirige la coopérative des stations partenaires.

D'autres initiatives, comme le Top 4 Ski Pass qui inclut des stations réputées comme Gstaad et Wengen, ou la Wintercard de la station Saas Fee, tendent également à réduire drastiquement le prix des remontées mécaniques.

"Il y a une petite révolution en ce qui concerne les abonnements", confirme à l'AFP Véronique Kanel, porte-parole de l'office de tourisme de Suisse.

Ces innovations, qui font de cette saison "le premier hiver du ski low cost" en Suisse, selon Le Temps, grand quotidien francophone, s'expliquent par la crise que rencontre le ski dans ce pays réputé avoir inventé les sports d'hiver en 1864 à St Moritz.

Lors de la saison 2016-2017, les stations locales ont enregistré 21,2 millions de journées skieurs, le plus faible total depuis plus de 25 ans, selon les remontées mécaniques suisses.

- 'Le Cocotier' et 'la banane' -

"Sur une douzaine d'années, le marché suisse a perdu 25% de fréquentation des stations", renchérit Laurent Vanat, auteur d'un rapport annuel sur le marché mondial du ski.

Plusieurs facteurs sont en cause. "Les plus importants, c'est le vieillissement de la population et le fait que les gens skient moins souvent: non seulement la base de skieurs ne se renouvelle pas mais les skieurs existants viennent moins", a expliqué à l'AFP M. Vanat.

En outre, le renchérissement du franc suisse, notamment depuis l'abandon en 2015 du taux plancher avec l'euro par la Banque nationale suisse, a joué en défaveur des stations suisses.

"Il y a une petite dizaine d'années en arrière, toutes les stations alpines étaient dans les mêmes prix. Sans augmenter leurs tarifs, les stations suisses se sont retrouvées 15 à 20% plus chères", selon M. Vanat.

Mais avec "Magic Pass" et les autres offres, elles espèrent faire évoluer la situation. "On a secoué un peu le cocotier", se félicite déjà Pierre Besson, au vu du début de saison.

"L'activité station est déjà très bénéficiaire: restaurants d'altitude, magasins de sport, hôteliers, les acteurs de ces secteurs ont tous la banane", affirme-t-il.

Et, selon lui, "les gens retrouvent du plaisir à la montagne parce qu'ils ont le sentiment de ne pas avoir payé trop cher".

Enthousiaste, M. Besson attend cependant la fin de l'hiver pour crier victoire. "On est sur une saison test", reconnaît-il.

Pour Mme Kanel de Suisse Tourisme, "s'il y a une excellente saison d'hiver (...) ce sera un signal très positif" mais la "grosse interrogation", c'est de savoir si le modèle permettra de financer sur le long terme les lourds investissements que réclame l'entretien des domaines et des remontées.

"On est dans un stade tout à fait expérimental pour l'instant", insiste M. Vanat pour qui la Suisse doit redoubler d'efforts dans d'autres secteurs que le forfait, en particulier le rapport qualité/prix de l'hébergement, si elle espère de nouveau séduire durablement les skieurs, et notamment les étrangers.

 
20 commentaires - Réputées coûteuses, les Alpes suisses s'essaient au ski "low cost"
  • avatar
    ajlbn -

    Accès à la location : les personnes d'origine africaine ou maghrébine discriminées


    Statut : refusé

    Il y a 5 heures


    La cellule de réponses formatées qui ne fait que répéter ce que d'autres disent, fricote largement avec la xénophobie et le racisme. Mais c'est surement autorisé. Les marchands de sommeil et les propriétaires racistes ont toujours existé. A une époque on entendait les mêmes propos pour les "ritals", les "Portos", les "Polaks", les "Espingouins", les "Jaunes", qui étaient si bien accueillis dans notre beau pays des Droits de l'Homme, que les insultes fusaient. Ils étaient relégués et discriminés, comme maintenant, envers les Africains, et autres migrants.
    A parier que dans les rangs de ceux qui aujourd'hui rejettent les "différents", il se trouve des descendants des migrants d'hier. Vérifiez dans votre généalogie. C'est le syndrome du cowboy: pas au bout de mon champ, et le dernier arrivé ferme la porte derrière lui...
    19 - compteur des fois refusé - repassé
    Impossible de répondre sur ce sujet bloqué à 110 commentaires, et "gelé" - le lien REAGIR est inerte et impossible de faire des commentaires pour la même raison. Une nouvelle forme de censure ou un problème technique bien pratique?

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article :Emmanuel Macron à Chambord : "ça ne casse pas trois pattes à un canard" pour Richard Ferrand
    Statut : refusé Il y a 32 minutes le 17 12 2017 à 16 25


    Absolument et tant que le canard est vivant, c'est le moment de le plumer.
    Six mois que les canards de Français se font plumer !

    C'est à peu près ce qu'a duré l'euphorie de woodstock et ensuite le soufflet est retombé. Là normalement on devrait retomber dans les promesses de lendemains qui chantent et toute la panoplie de l'énarque en perdition va se retrouver sur le devant de la scène.
    Et un coup de Delannoé, et un coup de ceci et deux ou trois bricoles sociétales histoires d'enfumer le peuple avec la complicité de plus en plus évidente des médias, qui n'hésitent plus pour 80 % d'entre eux à afficher leur boboïsme d'un autre temps et bien au centre. c'est cette politique menée depuis trente ans ( et que ce soit de centre droit ou gauche qui a mené la France dans sa mouise.
    Et on va continuer. Ce n'est pas en ne faisant rien ou si peu pour diminuer les dépenses publiques que la structure de la France va changer.
    Car dans les faits il ne s'agit que de transferts, ou vers les collectivités ou vers des bidules et des machins qui vont taxer et taxer encore....
    45 euros de taxe en plus sur 1000 litres de fioul début 2018...on peut faire des cadeaux n'est-ce pas au contribuable puisque immédiatement la main droite reprend ce que la gauche faisait semblant de donner.
    et les assurances et j'te diminue la vitesse à 80 pour que les bandits manchots le long des routes fassent rentrer des sous, et je t'augmentent le tabac et je t'augmente et je t'augmente encore....
    Ou avez vous des diminutions de dépenses ? Nul part !
    Sous couvert de Woodstock et de "fleufleurs disruptives" la bande de jeune se tapent des vieilles recettes pour endormir les Français et ne rien changer. Comme ils le disent tous d'ailleurs la France se gouvernent au centre...ça c'est ce que ces gens font depuis plus de trente ans et le résultat est là....et ils disent et bien c'est parce qu’il n'y a pas eu assez de centre....on va en remettre une couche.
    La suite vous l'imaginez n'est(-ce pas, hollande a fait des ravages, et bien là vous allez voir mieux.
    Le jeu des médias est odieux; Macron les tient en faisant comme s'ils allaient diminuer drastiquement....et au final 180 départs de france télévison pour un coût de 50 millions....C'est des cadeaux aux riches !
    Et du coup les bobos fonctionnaires journalistes passent de la crème à reluire à M.Macron.
    j'espère que leurs enfants et leurs petits enfants ne se rendrons pas compte trop rapidement de leur comportement.

  • avatar
    DED -

    Doucemeeeent ça va gliiiisssseeeer !

  • avatar
    Gluzouf -

    Suisse et low cost dans la même phrase ça sonne pas très bien. Mais il faut avouer que l'offre à de quoi séduire quand on est alsacien et que certaines stations suisses sont à moins de 2h de route...
    Enfin, les stations françaises sont tout de même les meilleurs ! Je connais rien de mieux que Val Thorens et ses immenses domaines skiables, et Les Arcs 2000 et ses pistes noires accessibles en quelques minutes.

  • avatar
    maxcy74 -

    Pourquoi les français iraient-ils skier en Suisse alors qu'en France on a les plus beaux domaines skiables du monde? Les riches français qui vont en Suisse y vont pour le snobisme, pas pour skier. Les Suisses viennent déjà tous chez nous car avec leur monnaie, pour eux c'est moins cher avec un meilleur rapport qualité-prix. De plus, les restos français sur les pistes sont bien meilleurs que chez eux car à part raclette, fondue et röstis...

    avatar
    b74 -

    La Suisse ne veut pas attirer les français mal élevée

    avatar
    boz73 -

    Je ne suis pas d'accord avec vous, les restos sur les pistes en France ne sont que rarement au niveau de ce que l'on pourrait attendre, de plus lorsqu'ils commencent a être bien fréquentés la qualité baisse.
    Pour moi il n'ya a pas que les riches qui vont en Suisse, le suis allé skier aux Diablerets par l'intermédiaire d'un CE, donc ils ne prennent pas que les riches.
    Si seulement la Compagnie des Alpes, filiale de la Caisse des Dépots et Consignation, donc l'état faisait de même en baissant ses prix de forfaits ce ne serait que bon, j'ai bénéficié un an d'un forfait gratuit pour les plus
    de 72 ans, l'année d'après ils l'on reporté à 75 ans, comme si les + de 75 ans étaient légion sur les pistes, alors que les bénéfices avaient augmentés de 13 %, voilà la logique Française.

    avatar
    Olivee -

    Parce que les etrangers sont plus sympas et les restaurants moins chers que ceux des francais qui prennent leurs clients de haut.

    avatar
    foxtrot2017 -

    vous avez oubliez l excélent vin chaud à boire avec modération bien sure la viande des grisons mais pardessus tout leur accueil chaleureux et moi j adore quand j'y vais leur ça va ou bien !!!!!!!!! et également chaque fois qu on visite un endroit le tarif réduit retraité vive la suisse !!!!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]