Retraites : la grève du 5 décembre promet d'être très suivie

Retraites : la grève du 5 décembre promet d'être très suivie©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 octobre 2019 à 10h33

La CGT RATP a décidé de se joindre au mouvement contre la réforme des retraites. La mobilisation devrait être importante.

"Amplifions la mobilisation partout !" C'est le message de la CGT-RATP dans un tract diffusé lundi pour rejoindre la mobilisation contre le projet de réforme des retraites préparé par l'exécutif.

Le syndicat lance donc "un préavis de grève reconductible qui démarrera dès le 5 décembre 2019 pour entretenir le rapport de force nécessaire pour que ce projet soit abandonné par le gouvernement et appelle ainsi les agents RATP à se mobiliser massivement". Ce mouvement doit débuter le 4 décembre, à 22 heures, "et ce pour une durée illimitée", précise le deuxième syndicat de la régie des transports parisiens.

Cinq syndicats à la RATP

La CGT-RATP rejoint ainsi quatre autres syndicats de la régie, dont l'Unsa (1ère organisation) et la CFE-CGC (3ème), qui avaient annoncé dès septembre une grève "illimitée à partir du 5 décembre" contre le projet. Le précédent mouvement de grève, organisé le 13 septembre à l'appel de sept syndicats de la RATP, avait été très suivi avec la fermeture de dix lignes de métro et la paralysie de plusieurs lignes de bus, tramways et RER en région parisienne.

Les transports sont particulièrement mobilisés pour tenter de faire plier l'exécutif : l'Unsa ferroviaire, SUD-Rail et FO-Cheminots participeront au mouvement du 5 décembre à la SNCF. Chez les chauffeurs routiers, FO Transports et Logistique a également donné son préavis.

Grève interprofessionnelle

La semaine dernière, les centrales syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et quatre organisations de jeunesse ont elles aussi appelé à "une première journée de grève interprofessionnelle" contre la future réforme des retraites le jeudi 5 décembre.

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le projet de loi vise à mettre fin au 42 régimes existantsen créant un système universel par points en 2025 dans lequel "un euro cotisé donne les mêmes droits".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.