Retraites : pas de suppression des pensions de réversion, assure le gouvernement !

Retraites : pas de suppression des pensions de réversion, assure le gouvernement !
retraite seniors

Boursier.com, publié le mercredi 27 juin 2018 à 07h02

Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Agnès Buzyn ont effectué un tir groupe, mardi, pour assurer qu'il n'était pas question de supprimer les pensions de réversion, tout en confirmant qu'une réflexion est en cours pour "remettre à plat", dans le cadre de la future réforme des retraites, le système très hétérogène de versement de ces pensions...

Emmanuel Macron, en déplacement au Vatican, a ainsi posté sur son compte Twitter : "Mise au point sur les pensions de réversion : aucun bénéficiaire actuel ne verra sa pension de réversion diminuer ne serait-ce que d'un centime". "Il n'est pas question de supprimer les pensions de réversion pour les futurs retraités, qui bénéficieront des mêmes prestations pour chaque euro cotisé", a ajouté le Le chef de l'Etat.

Il n'est réversion retraités, bénéficieront mêmes cotisé. (2/2) - Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron)

La pension de réversion, versée aux veufs et veuves, correspond à une partie de la retraite dont bénéficiait ou aurait pu bénéficier l'assuré décédé, qu'il soit salarié ou fonctionnaire...

La polémique a éclaté il y a quelques jours lorsqu'il est apparu qu'un document de travail du gouvernement, rédigé dans le cadre de la réforme des retraites, posait la question du maintien ou non de l'actuel système de réversion.

Un "outil extrêmement puissant pour lutter contre la pauvreté"

De son côté, le Premier ministre Edouard Philippe a affirmé mardi que le gouvernement ne travaillait "en aucune façon" sur des mesures qui viendraient à "amoindrir" ou à "remettre en cause" les pensions de réversion. Il a qualifié ces pensions de "nécessité souvent absolue" pour les bénéficiaires, mais aussi de facteur d'"inégalité" entre ces derniers...

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a renchéri en affirmant que le gouvernement ne supprimera pas les pensions de réversion, mais qu'il remettra à plat ce dispositif qui "donne lieu à de nombreuses inégalités". "Les pensions de réversion sont et resteront un outil extrêmement puissant pour lutter contre la pauvreté des veuves", a assuré Mme Buzyn, lors de la session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

"Actuellement, les règles en matière de réversion sont particulièrement complexes et surtout extrêmement différentes d'un régime à l'autre. C'est ce qui donne lieu à de nombreuses inégalités", a ajouté la ministre

4,4 millions de bénéficiaires, dont 90% de femmes

La réversion bénéficie à 4,4 millions de personnes (dont environ 90% sont des femmes) soit environ 25% des retraités. En 2014, elle a représenté 34 milliards d'euros, soit 11% des prestations d'assurance vieillesse. A noter qu'un million des bénéficiaires de pensions de réversion ne dispose par ailleurs d'aucune pension de retraite en propre.

En 2015 déjà, un rapport de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale préconisait une harmonisation des règles de réversion. Les magistrats suggéraient alors d'aligner le taux de réversion sur celui du régime général de la Sécurité sociale, d'harmoniser les conditions d'âge pour bénéficier de la réversion et d'installer un plafond de ressources dans les régimes qui en étaient dépourvus...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU