Retraites : un bug informatique suspend le versement des pensions de plusieurs milliers de Français

Retraites : un bug informatique suspend le versement des pensions de plusieurs milliers de Français©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 21 septembre 2020 à 14h42

La Cnav a reconnu "un souci sur l'ordre de virement du 9 septembre à destination des assurés ayant un compte bancaire en France avec une adresse postale en Thaïlande, au Brésil, en Croatie et en Australie"...

Près de 3.000 retraités français vivant l'étranger n'ont pas reçu leur pension de septembre en raison d'un bug du système informatique de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), comme l'a rapporté ce lundi 'Le Parisien'.

"Il y a eu un souci sur l'ordre de virement du 9 septembre à destination des assurés ayant un compte bancaire en France avec une adresse postale en Thaïlande, au Brésil, en Croatie et en Australie", a en effet reconnu la Cnav auprès du quotidien.

Le système informatique aurait ainsi rejeté 3.000 ordres de virement, car ces derniers étaient considérés comme "à risque". L'incident a été identifié dès le 10 septembre, précise la Cnav, qui assure avoir déjà procédé à des virements manuels pour les retraités en difficulté...

Un délai d'une semaine

Dans le même temps, les ordres de virement ont été "réédités" et devraient être relancés à partir de ce lundi. Les retraités victimes du bug informatique devront toutefois encore patienter une semaine, car la somme virée arrive d'abord sur le compte français et doit ensuite être transférée sur le compte à l'étranger.

En cas de "difficulté critique", la direction de la caisse a souligné qu'il était possible de réclamer un virement sur un compte bancaire étranger. Les assurés doivent alors impérativement se manifester par téléphone ce lundi auprès de leur caisse et expliquer leur situation afin d'obtenir la pension.

"Un sabotage ciblé"

Alors que les virements se faisaient jusqu'ici sans problème, des retraités s'interrogent sur ce bug informatique. Sur les réseaux sociaux, les rumeurs fusent, certains évoquent notamment un "'sabotage ciblé' initié par des personnels mécontents de la caisse". Une affirmation que la Cnav a fermement démentie sur son compte Twitter....

Vos réactions doivent respecter nos CGU.