Robotisation : les régions françaises les plus impactées

Robotisation : les régions françaises les plus impactées©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 27 juin 2019 à 22h10

L'automatisation des tâches et l'intelligence artificielle pourraient détruire 20 millions d'emplois industriels dans le monde d'ici à 2030, selon une étude d'Oxford Economics. En France, toutes les régions ne seront pas touchées de la même façon.

Vingt millions d'emplois industriels pourraient disparaître dans le monde d'ici à 2030 en raison de la robotisation, ce qui correspond à 8,5% des emplois industriels, selon une étude du cabinet Oxford Economics.

Les premiers secteurs touchés seront sans surprise les emplois à tâches répétitives, dans des secteurs tels que les transports, l'administration ou encore la maintenance et l'hôtellerie-restauration. Mais les robots sont aussi appelés à augmenter nettement dans le secteur des services, en raison du développement constant de l'intelligence artificielle.

Franche-Comté et Picardie en première ligne face aux robots

Le cabinet britannique a détaillé les impacts pays par pays et même région par région... En France, les territoires les plus vulnérables sont ceux dont le taux de robotisation est actuellement relativement faible, comme la France-Comté, la Picardie, le Limousin, l'Auvergne ou encore l'ex-Basse-Normandie... Dans ces régions souvent rurales, où l'industrie est le premier employeur, des "nombreux niveaux d'automatisation" restent à venir, et affecteront en premier lieu les emplois les moins bien rémunérés.

Parmi les régions moins affectées par la robotisation figurent l'Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'Occitanie, la Nouvelle Aquitaine et l'ex-Rhône-Alpes, qui affichent déjà un haut niveau d'automatisation des tâches.

Le robots, sources de croissance mais aussi d'inégalités

"En moyenne, à l'intérieur d'un même pays, un nouveau robot déplace près de deux fois plus d'emplois dans les régions à faible revenu que dans les régions où les salaires sont plus élevés. À une époque où les inégalités économiques croissantes et la polarisation politique suscitent des inquiétudes dans le monde, ces observations ont des implications sociales et politiques importantes", prévient le cabinet britannique.

Pour autant, le cabinet ne se montre pas alarmiste, jugeant que la disparition de ces millions d'emplois au profit de robots aura un effet général positif pour la croissance économique mondiale.

Cette croissance contribuera néanmoins à creuser les inégalités sociales et géographiques, et constitue à ce titre un défi majeur pour les acteurs économiques, qu'Oxford Economics appelle à agir dès maintenant pour limiter la casse et empêcher les inégalités de se creuser davantage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.