Royaume-Uni: les grands magasins Debenhams annoncent 2.500 suppressions d'emplois

Chargement en cours
Un magasin de la chaîne britannique Debenhams fermé en raison du coronavirus, le 29 mai 2020 à Londres
Un magasin de la chaîne britannique Debenhams fermé en raison du coronavirus, le 29 mai 2020 à Londres
1/2
© AFP, Tolga AKMEN

AFP, publié le mardi 11 août 2020 à 17h33

La chaîne britannique de grands magasins Debenhams va supprimer 2.500 emplois dans ses magasins et centres de distribution, en raison de l'impact durable de la pandémie sur ses activités, a annoncé un porte-parole mardi à l'AFP.

"Nous avons rouvert avec succès 124 magasins et leur activité est au-dessus de nos attentes. Dans le même temps, l'environnement de marché est clairement loin du retour à la normale et nous devons faire en sorte d'aligner nos coûts", a fait valoir le groupe dans un communiqué.

Les suppressions d'emplois portent surtout sur des postes d'encadrement.

L'enseigne, dont les origines remontent à la fin du XVIIIe siècle, avait déposé le bilan en avril afin de préserver ses liquidités et éviter un démantèlement pendant que son activité était arrêtée par les mesures de confinement liées au coronavirus.

Debenhams avait alors décidé de placer la majorité de ses plus de 20.000 salariés en chômage partiel, mais continuait de proposer ses activités en ligne.

La pandémie a fragilisé un peu plus une chaîne qui connaissait déjà de graves difficultés financières, souffrant d'une chute de fréquentation de ses enseignes face à la concurrence des ventes en ligne ainsi que de loyers devenus trop onéreux.

Ces suppressions d'emplois annoncées mardi sont un nouveau coup dur pour le secteur du commerce avec une multiplication des plans sociaux.

Les commerces physiques, grands magasins et restaurants, sont touchés de plein fouet par une chute de la fréquentation en raison de la crise sanitaire.

Nombre d'entreprises s'inquiètent en outre du retrait prévu fin octobre du dispositif du chômage partiel mis en place par le gouvernement au plus fort de la crise pour protéger les emplois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.