Ruptures conventionnelles collectives: "éviter le traumatisme du licenciement", selon Pénicaud

Ruptures conventionnelles collectives: "éviter le traumatisme du licenciement", selon Pénicaud

La ministre du Travail Muriel Pénicaud arrive le 17 octobre 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le dimanche 07 janvier 2018 à 12h00

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a défendu dimanche les ruptures conventionnelles collectives, introduites par les ordonnances réformant le Code du travail pour encadrer les départs volontaires, jugeant qu'"éviter le traumatisme du licenciement, c'est mieux".

Interrogée à l'occasion du Grand rendez-vous Europe 1, Cnews et Les Echos sur ce nouveau dispositif, la ministre a évoqué "certains cas de restructuration, de réorganisation, où ni l'entreprise ni les salariés ne veulent vivre le traumatisme du licenciement mais sont d'accord (...) pour avoir une forme négociée".

Les ruptures conventionnelles collectives, auxquelles envisagent de recourir des entreprises comme PSA, Pimkie ou Les Inrocks, permettent de réaliser des départs volontaires selon une procédure moins risquée pour l'entreprise et qui peut s'avérer moins contraignante que celle d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Elles sont conditionnées à la signature d'un accord majoritaire avec les syndicats, homologué par l'administration.

Mme Pénicaud a insisté sur le fait que les salariés seraient "strictement volontaires. On ne peut licencier zéro personne contre son gré", a-t-elle dit, en faisant valoir le "double verrou de l'accord avec les syndicats et du volontariat".

Les candidats au départ auront "non seulement l'assurance chômage mais (...) toutes les conditions d'accompagnement, de mobilité, de formation, d'aide à la création d'entreprise qui sont négociées" dans l'accord, a-t-elle ajouté.

Dans certains cas de restructuration, "si tout le monde est d'accord, éviter le traumatisme du licenciement, c'est quand même mieux", a conclu la ministre du Travail. 

Si le salarié qui se porte volontaire dans le cadre d'une rupture conventionnelle collective est indemnisable par l'assurance chômage, il n'a en revanche pas le niveau de droits des licenciés économiques (accompagnement en contrat de sécurisation professionnelle, priorité de réembauche). 

 
59 commentaires - Ruptures conventionnelles collectives: "éviter le traumatisme du licenciement", selon Pénicaud
  • avatar
    caro44 -

    Il faudrait qu elle vive cette expérience pour savoir ce que les gens vivent ! C est déplorable et facile de balancer avec une tellle légèreté des formules toute faite

  • avatar
    caro44 -

    Il faudrait qu elle vive cette expérience pour savoir ce que les gens vivent ! C est déplorable et facile de balancer avec une tellle légèreté des formules toute faite

  • avatar
    REVOLT -

    Une bonne gueule de DRH de mon temps on appelait ces personnages des fossoyeurs...

  • avatar
    REVOLT -

    Une bonne gueule de DRH de mon temps on appelait ces personnages des fossoyeurs...

  • avatar
    jojo4444 -

    Bravo,bravo,bravo!!Il faut dire que c'est bien joué,par l'équipe Macron...Alors ils sont où les râleurs contre la grève, pour faire annuler cette loi travail?Les"je vais être en retard au travail,c'est des fonctionnaires des fainéants,qui nous empêchent de circuler,j'en passe et des meilleures.."A croire que l'on va passer entre les gouttes des licenciements collectifs,comme ils disent!!!et bien voilà,le bal est ouvert,au suivant!!!Vous,moi peu importe pour eux à l'abri du besoin.La suite,donc licenciements collectifs en masse,direction pôle emploi mais pôle emploi,restructuré,façon Macron,bonne chance pour avoir le temps de vous "retourner pour commencer une nouvelle vie ici où ailleurs".Bien sûr les finances sont en baisses,au final pour ne pas trop sombrer,je prends n'importe quel travail à deux balles!!!Peut être bien dans une entreprise qui a profitait du fameux licenciement collectif,quelques mois avant! qui rembauche.Mais le contrat n'est pas le même ni la paye d'ailleurs!!!!Les patrons ont maintenant plus que de la marge,bénéfices et du personnel jetable à l'infini!!!!Quant je vous dit que c'est bien joué,pour rajouter de la misère à la misère!Mais non c'est pas vrai,tout va bien,vive notre président de la république,vive le roi.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]