Rusal: démission en bloc à la direction pour échapper aux sanctions américaines

Rusal: démission en bloc à la direction pour échapper aux sanctions américaines
Le siège de Rusal, à Moscou, le 9 avril 2018

AFP, publié le jeudi 24 mai 2018 à 09h13

Le géant russe de l'aluminium Rusal a annoncé jeudi la démission de sa directrice générale et de la moitié de son conseil d'administration, espérant convaincre Washington de retirer les sanctions le visant en raison de ses liens avec le milliardaire Oleg Deripaska.

Ces mesures s'inscrivent dans "les efforts entrepris par la direction du groupe pour protéger les intérêts de l'entreprise et de ses actionnaires depuis l'introduction de sanctions par l'Ofac", agence du Trésor américain, a expliqué dans un communiqué Rusal.

Cette annonce choc constitue le dernier épisode des bouleversements qui secouent cet acteur majeur des marchés des métaux, représentant 7% de la production mondiale d'aluminium, depuis que l'administration de Donald Trump a décidé de placer sur sa liste noire Oleg Deripaska, parmi d'autres oligarques réputés proches du Kremlin.

A ce titre le Trésor avait décidé de sanctionner aussi les sociétés qu'il contrôle, notamment sa holding En+ et Rusal, groupe dont le premier actionnaire est En+.

Depuis, face aux risques de perturbations de ce marché essentiel pour l'industrie mondiale, Washington a annoncé vouloir épargner En+ et Rusal, leur donnant du temps supplémentaire pour que M. Deripaska réduise ses liens.

Le milliardaire de 50 ans a depuis démissionné de son poste d'administrateur d'En+ et assuré qu'il ne se présenterait pas au conseil d'administration de Rusal, sans démissionner formellement.

Décidant d'aller plus loin, la directrice générale de Rusal Alexandra Bouriko a démissionné à compter du 23 mai, indique le groupe. Elle est remplacée par intérim par le directeur de la division aluminium, Evguéni Nikitine, 52 ans.

En outre, sept membres du conseil d'administration sur les 14 composant cette instance ont démissionné et ne se représenteront pas à la prochaine assemblée générale des actionnaires attendue fin juin, est-il précisé.

Les membres démissionnaires comprennent notamment les deux administrateurs ayant un rôle exécutif, Vladislav Soloviev et Siegfried Wolf, ainsi que cinq des sept administrateurs non indépendants et donc nommés par les actionnaires majoritaires, c'est-à-dire Oleg Deripaska.

M. Deripaska ne fait pas partie des démissionnaires mais il avait indiqué ne pas compter se représenter.

"En l'état, le groupe conserve son opinion que les effets (des sanctions) devraient être négatifs pour les affaires et les perspectives du groupe", prévient Rusal.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.