Ryanair : les pilotes irlandais renoncent à la grève

Ryanair : les pilotes irlandais renoncent à la grève©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 décembre 2017 à 09h48

La direction de Ryanair peut souffler... Les syndicats représentant les pilotes de la compagnie à bas coûts en Irlande et au Portugal ont suspendu dimanche leur mouvement de grève prévu pour mercredi, deux jours après la décision de reconnaître les syndicats.

Le syndicat irlandais Impact et son homologue portugais Spac ont annoncé l'annulation de leur grève de 24 heures prévue le 20 décembre, qui menaçait de perturber les vols de la compagnie irlandaise pendant les fêtes de fin d'année. Le syndicat italien Anpac avait déjà suspendu un mouvement similaire vendredi.

Rencontres avec les syndicats

"Impact a suspendu ce soir la grève d'une journée des pilotes irlandais prévue mercredi après que la direction a accepté de reconnaître le syndicat comme représentant des pilotes basés en Irlande", a dit le syndicat irlandais dans un communiqué, précisant qu'il avait rendez-vous mardi avec la direction. Ryanair devrait également rencontrer début janvier l'Anpac et le syndicat britannique Balpa. Une rencontre est prévue jeudi avec le Spac portugais.

Trente-deux ans après sa création, la compagnie et son emblématique patron, Michael O'Leary, semblaient tout faire pour éviter ce mouvement social... Pour la première fois, le transporteur a écrit aux syndicats de pilotes en Irlande, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Portugal invitant chacun d'entre eux à discuter afin de reconnaître ces syndicats comme l'instance représentative des pilotes de Ryanair dans chacun des pays concernés.

Changement de politique

Les pilotes se sont mobilisés à la suite de l'annonce choc en septembre de l'annulation de 20.000 vols en raison de cafouillages dans les tableaux de services. Ils dénoncent un climat de travail déplorable et une grave pénurie de personnel, ce que la direction dément, assurant en outre fournir parmi les meilleurs salaires et conditions de travail du secteur.

Le refus du directeur général Michael O'Leary d'admettre les syndicats a été l'un des fondements du modèle à bas coûts de Ryanair, passée en quelques décennies du statut de petite compagnie locale au numéro un en Europe en trafic passagers.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU