Ryanair règle ses problèmes de ponctualité sur le dos des passagers

Ryanair règle ses problèmes de ponctualité sur le dos des passagers©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 septembre 2017 à 10h31

La vague d'annulations de vols décrétée par Ryanair en fin de semaine dernière provoque une véritable grogne chez les clients de la compagnie à bas-coûts. Les investisseurs n'ont également pas bien accueilli la nouvelle. Le titre perd plus de 3% ce lundi à Londres.

Environ 2.000 vols supprimés

Il faut dire que le transporteur a pour le moins surpris vendredi en annonçant l'annulation de 40 à 50 vols par jour au cours des six prochaines semaines, soit environ 2.000 vols ! Les suppressions ont été encore plus nombreuses au cours du week-end passé avec par exemple 82 vols annulés ce dimanche. Ryanair affirme que moins de 2% de son programme de vols est touché par ces annulations. Il n'empêche que plus de 300.000 personnes devraient en faire les frais.

Un objectif de ponctualité à respecter

Ryanair justifie cette vague de suppressions par le simple devoir d'améliorer son objectif de taux ponctualité, "tombé les 80% au cours des deux premières semaines de septembre" en raison notamment des grèves des contrôleurs aériens et des perturbations météorologiques. De quoi rendre furieux les passagers touchés, qui se voient proposer un simple remboursement ou une alternative de vols...parfois plusieurs jours après la date initiale de leur voyage.

Pas assez de personnels à disposition

La première compagnie aérienne d'Europe par le nombre de passagers transportés pointe également du doigt la mauvaise gestion du calendrier de vacances de ses équipes suite à une décision des autorités irlandaises. Elle calcule actuellement les congés de ses équipages d'avril à mars, mais l'autorité de l'aviation irlandaise souhaite que ce calcul soit effectué sur la période janvier-décembre à compter de l'an prochain. Ryanair a donc décidé de solder des arriérés de congés de son personnel navigant, qui doivent être pris avant la fin de l'année. "Nous avons fait n'importe quoi sur le planning des vacances de nos pilotes et nous travaillons dur pour régler le problème", a reconnu un porte-parole du transporteur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.