Salaires des enseignants : 500 millions d'euros débloqués pour des augmentations dès 2021

Salaires des enseignants : 500 millions d'euros débloqués pour des augmentations dès 2021©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 14 janvier 2020 à 10h58

Cette enveloppe budgétaire doit permettre de compenser les effets de la future réforme des retraites.

C'était l'une des promesses du gouvernement... Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a confirmé lundi aux organisations syndicales le déblocage de 500 millions d'euros pour permettre des augmentations de salaire aux enseignants à partir de 2021, dans le cadre de la future réforme des retraites.

Selon les informations de 'franceinfo', cette enveloppe budgétaire, présentée lors de l'ouverture de négociations sur le sujet, concerne "tous les enseignants mais pas de façon homogène".

Début décembre, le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin avait déjà évoqué un montant du même ordre. "Aucun enseignant n'y perdra, il y aura même des augmentations de salaire. Ça coûtera entre 400 et 500 millions d'euros", avait-il alors déclaré.

Une enveloppe renouvelée chaque année

D'après Jean-Michel Blanquer, cette enveloppe ne doit pas seulement compenser les pertes liées à la future réforme des retraites. Il s'agirait, en effet, d'une première étape dans la revalorisation promise aux enseignants. Elle sera renouvelée chaque année. Le montant des futures enveloppes n'a toutefois pas été précisé.

Selon les informations des 'Echos', cette revalorisation, qui avait été assurée aux professeurs, devrait se faire principalement sous forme de primes. En effet, le gouvernement plancherait sur la création d'une prime générale qui serait versée à tous les enseignants à partir de 2022.

Une autre possibilité avait aussi été évoquée. Elle consiste à augmenter les primes actuelles (l'SAE pour les professeurs des écoles et l'ISOE pour les enseignants du second degré), mais qui exclurait ainsi certaines catégories d'enseignants qui n'en perçoivent pas.

Les enseignants toujours pas rassurés

Les négociations doivent déboucher sur une loi de programmation de revalorisations salariales pour une entrée en vigueur des hausses de salaires en janvier 2021. Une première phase de consultation est déjà prévue fin janvier, et sera suivie d'une phase de concertation de janvier à fin mars.

Du côté des syndicats, l'inquiétude persiste. "Nous n'avons pas eu d'éléments tangibles sur les indemnités ou les éléments de carrière qui seront affectés de ces 500 millions d'euros. Nous sommes inquiets également que tous les enseignants ne soient pas concernés car le ministre rappelle que la revalorisation est liée à la réforme des retraites. Il souhaite consacrer davantage de revalorisation aux enseignants nés après 1975", a expliqué le secrétaire général de la FSU Benoït Teste au micro de 'BFMTV'.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.