Salaires : vers un coup de pouce pour les fonctionnaires les plus modestes

Salaires : vers un coup de pouce pour les fonctionnaires les plus modestes
hôpital infirmières

Boursier.com, publié le lundi 26 mars 2018 à 07h16

Le gouvernement pourrait lâcher un peu de lest sur les salaires de certains fonctionnaires... Le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a ainsi expliqué sur 'Europe 1' qu'il souhaitait une revalorisation de la rémunération des fonctionnaires les plus "mal payés", "mais pas pour tout le monde".

Pas de hausse du point d'indice

Le gouvernement entend "faire du rattrapage sur des métiers" comme celui d'"infirmière" ou "un certain nombre de métiers de catégorie C" -la plus basse-, a détaillé le ministre. Il a en revanche écarté toute hausse collective des rémunérations dans la fonction publique, via l'ajustement du point d'indice.

Ce point d'indice (qui détermine le montant du traitement des fonctionnaires à chaque échelon de rémunération) est resté gelé pendant 6 ans, de 2010 à 2015, avant de se remettre à progresser en 2016 (+0,6%) puis en 2017 (+0,6%), avant d'être à nouveau gelé en 2018.

Vendredi, alors que le rendez-vous salarial annuel pour la fonction publique est prévu à la mi-juin, Gérald Darmanin a évoqué un geste à venir, mais qui "ne concernera pas tout le monde, parce qu'il y a des agents dans la fonction publique qui sont payés correctement et d'autres qui sont effectivement mal payés".

Le pouvoir d'achat des fonctionnaires a progressé

Cette annonce gouvernementale intervient alors que l'Insee vient de publier une étude sur le pouvoir d'achat des fonctionnaires. Le salaire net moyen dans la fonction publique en euros constants (en tenant compte de l'inflation) a ainsi augmenté en 2016 de 0,4% par rapport à l'année précédente, à 2.230 euros mensuels en moyenne.

Malgré cette hausse de revenus, les fonctionnaires se sentent mal aimés par le nouveau gouvernement, notamment avec le rétablissement du jour de carence en cas de maladie et la suppression prévue de 120.000 postes sur le quinquennat d'Emmanuel Macron.

Le plan Action publique 2022 qu'a présenté le gouvernement en début d'année prévoit également la rémunération au mérite des fonctionnaires...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.