Sans sa boussole américaine, la Bourse de Paris manque d'énergie (-0,36%)

Sans sa boussole américaine, la Bourse de Paris manque d'énergie (-0,36%)
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018

AFP, publié le lundi 20 janvier 2020 à 18h13

La Bourse de Paris a clôturé lundi en léger recul (-0,36%), manquant d'énergie en l'absence des marchés américains fermés pour un jour férié, et lestée par un secteur du luxe mal orienté. 

L'indice CAC 40 a reculé de 22,18 points à 6.078,54 points, dans un volume d'échanges faible de 2 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en nette hausse (+1,02%). 

Les marchés américains sont restés fermés pour la journée dédiée à Martin Luther King.

"Il s'agit d'une séance assez classique où en raison de la fermeture des marchés américains, l'Europe bouge peu dans des volumes faibles", a souligné auprès de l'AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France. 

Le marché parisien s'en est toutefois moins bien sorti que ses voisins européens "car le secteur du luxe a pesé sur l'indice", a relevé l'expert. "En l'absence d'actualités directement liées au secteur, il semble que les valeurs aient souffert des craintes liés au virus qui sévit en Chine", ainsi qu'à la dégradation de la notation de Hong Kong par Moody's, sachant que l'île représente presque 10% du luxe mondial. 

La mystérieuse maladie partie du centre de la Chine a gagné les métropoles géantes du pays le plus peuplé du monde et un expert chinois a confirmé lundi qu'elle se transmettait entre humains.

La réputation de Hong Kong comme plateforme financière internationale a par ailleurs été entachée lundi par l'abaissement de sa note à long terme par l'agence de notation Moody's, qui critique le gouvernement pour sa gestion des mois de manifestations.

Selon M. Baradez, les marchés vont par ailleurs suivre trois gros dossiers cette semaine: la suite des résultats américains avec notamment des poids lourds de la tech, la réunion de la Banque centrale européenne jeudi et en fin de semaine des indicateurs d'activités PMI en Europe et aux Etats-Unis.

- Le luxe dans le rouge -

Sur le terrain des valeurs, LVMH a fermé la marche sur l'indice avec un recul de 2,12% à 429,75 euros. Kering a également perdu 1,84% à 599 euros et Hermès 1,19% à 717 euros.

Air France-KLM a pour sa part subi la plus forte baisse de l'indice SBF 120 (-4,63% à 9,44 euros) après un abaissement de recommandation à "neutre" par Davy Research, qui estime que la restructuration engagée par le groupe va peser sur ses résultats à court terme.

Airbus a bénéficié (+0,82% à 137,90 euros) d'un accord avec le loueur d'avions China Aircraft Leasing Company (CALC) portant sur l'acquisition de 40 avions A321neo supplémentaires, d'une valeur d'au moins 5,2 milliards de dollars au prix catalogue.

Marie Brizard Wine and Spirits (MBWS) a pris 0,87% à 1,61 euro, porté par l'annonce d'une avance de trésorerie reçue de son actionnaire majoritaire Cofepp et prévue dans un accord conclu fin 2019 pour assurer ses besoins de liquidités.

Lagardère a été pénalisé (-0,97% à 19,33 euros) par une baisse de recommandation sur le titre par Goldman Sachs à "neutre" contre "acheter". 

Legrand a pâti (-0,73% à 73,26 euros) lui aussi d'une baisse de recommandation par Deutsche Bank à "conserver" contre "acheter".

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.