Scandale de l'amiante: les juges ordonnent un non-lieu dans le dossier Eternit

Scandale de l'amiante: les juges ordonnent un non-lieu dans le dossier Eternit
Un logo d'Eternit dans une usine de Casale Monferrato en Italie, le 21 novembre 2014

AFP, publié le lundi 15 juillet 2019 à 16h34

Des juges d'instruction parisiens ont rendu une ordonnance de non-lieu pour les responsables d'Eternit, groupe spécialisé dans l'amiante et le premier à avoir été visé par une plainte contre ce matériau cancérigène, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Dans cette ordonnance datée du 10 juillet, consultée par l'AFP, les magistrats estiment que "compte tenu de l'impossibilité de dater l'intoxication des plaignants, il apparaît impossible de déterminer qui était aux responsabilités au sein de l'entreprise (...) et quelles réglementations s'imposaient à cette date inconnue".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.